Fabrice Murgia : “On ne donne aucun horizon au secteur culturel”

Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National Wallonie-Bruxelles, était au micro de Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu, ce lundi.

Interrogé sur la réponse politique au monde culturel durant cette crise sanitaire du Covid-19, Fabrice Murgia confirme que cette réponse était jusqu’ici “un grand silence”. “Nous savions rapidement que la réouverture des lieux du secteur culturel, comme ceux de l’horeca, allait avoir lieu très tardivement”, explique le directeur du Théâtre National. “On n’avait aucun horizon, il y avait un silence très alarmant. Désormais, cela commence à bouger, grâce notamment à une réunion interministérielle qui aura lieu ce mardi”.

Il s’interroge également sur la réponse politique sociétale quant aux mesures de déconfinement. “Veut-on d’un monde non-marchand ? Même les propositions de Georges-Louis Bouchez dans Le Soir vont vers un monde où la culture n’est pas valorisée dans sa relation sociétaire, dans le rôle qu’elle peut jouer dans la résilience”, s’interroge Fabrice Murgia. “Il n’y a pas de vision sociologique, aucune estime du monde associatif et du monde culturel dans ce déconfinement”.

Lire aussi : Paul Dujardin appelle les grandes maisons de la culture à accueillir les artistes “sans-abri” 

Il demande notamment que de nouvelles formes d’œuvres culturelles adaptées puissent être mises en place, tout en respectant les mesures de sécurité, d’accepter la réouverture des salles pour permettre aux travailleurs du secteur de répéter, et d’indemniser le statut d’artiste avec un fonds destiné à combler les recettes des théâtres.

Lire aussi : Près de 10 000 signatures pour un soutien économique au secteur culturel et événementiel

■ Interview par Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu.