Découvrez   

Communales 2018 : dans les communes de la périphérie, toutes les majorités ne sont pas encore dessinées

Dans les communes à facilités de la périphérie bruxelloise, certaines inconnues demeurent, notamment à Linkebeek et Wemmel. On fait le point, commune par commune.

À Crainhem, si la liste DéFI+MR+Indépendants (soit l’Union des Francophones sans Ecolo ni le cdH) a obtenu plus de 40% des sièges et compte 11 sièges dans le futur conseil communal, c’est bien Kraainem-Unie, qui a doublé son nombre d’élus, qui prendra le siège de bourgmestre via Bertrand Waucquez, par ailleurs vice-président de l’Union Belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA). Kraainem-Unie s’est en effet allié à la Liste de la Bourgmestre pour s’assurer la majorité au conseil communal (12 sièges). Mais au collège, la liste DéFI+MR+Indépendants aura trois échevins, ce qui signifie qu’aucune majorité ne sera dégagée…

À Drogenbos, hormis Ecolo, les partis francophones se présentaient à l’électeur en front uni sous la bannière Union des Francophones. Ils recueillent 5 sièges, soit un de moins qu’en 2012. La liste du bourgmestre néerlandophone Alexis Calmeyn prend 11 sièges (-1) et la liste de l’échevin Steve Roobaert, go1620, récolte 2 sièges. Alexis Calmeyn restera donc bourgmestre.

Du côté de Linkebeek, le candidat bourgmestre Yves Ghequière a encore besoin d’une signature pour déposer son acte de présentation. La liste qu’il a emmenée lors du scrutin, formulera jeudi une proposition aux deux autres listes – LKB emmenée par Damien Thiéry; et Activ’ tirée par le néerlandophone Mitra De Kempeneer – qui ont obtenu des sièges au conseil. Link@Venir (7 sièges sur 15) a manqué de peu la majorité absolue. Quelques dizaines de voix de plus lui auraient suffi. La liste LKB de Damien Thiéry a obtenu 5 sièges et Activ’ 3. Étant donné que dans les communes à facilités, les échevins sont élus directement, Link@Venir aura droit à deux échevins, et LKB à un.

Découvrez tous les résultats des élections communales, commune par commune.

Dans la commune de Rhode-Saint-Genèse, la liste IC-GB (Intérêts communaux – Gemeentebelangen) emmenée par le bourgmestre sortant Pierre Rolin conserve sa majorité absolue avec 17 sièges sur 25.

Du côté de Wemmel, l’ensemble des formations francophones (MR, DéFI, PS, cdH et Ecolo + des indépendants) se présentaient en front électoral uni sous la bannière “Intérêts Communaux”. Elles recueillent 6 sièges et un échevin. La Liste du Bourgmestre sortant, le néerlandophone Walter Vansteenkiste, réunissant des candidats apparentés CD&V et N-VA ainsi que deux échevins francophones indépendants Vincent Jonckheere et Christine Lemmens, conserve ses douze sièges (et 3 échevins) tandis que l’ex-bourgmestre Chris Andries (2010-2012) qui se présentait à la tête d’une liste Wemmel PLUS, a recueilli 7 sièges et un échevin. Quelle majorité se dégage donc ? Aucun consensus n’a encore été trouvé et si IC et Wemmel Plus s’allient, les deux partis pourraient se retrouver dans la même situation qu’à Crainhem.

À Wezembeek-Oppem, la Liste du Bourgmestre-Union de Frédéric Petit (MR) se maintient avec 18 sièges (-1) suivie par la liste flamande WOplus avec 5 sièges (+1). Le bourgmestre sortant est donc reconduit à son poste. (Gr.I. avec Belga)

■ Reportage de Yolaine de Kerckhove et Camille Dequeker.