Découvrez   

Home Sebrechts à Molenbeek : 108 emplois menacés et une possible fermeture

La direction du groupe Armonea Belgium, qui gère plus de 80 maisons de repos en Belgique, a annoncé mercredi aux travailleurs du Home Sebrechts, à Molenbeek, l’intention de fermer cet établissement. 108 emplois sont menacés suite à cette fermeture.

Selon la direction d’Armonea Belgium, le bâtiment situé au 40 de l’avenue François Sebrechts, ne répondrait plus aux normes de sécurité, et le taux d’occupation de cette maison de repos serait trop bas. Les syndicats de travailleurs (CNE, SETCa et CGSLB) dénoncent ces arguments et indiquent que le taux d’occupation de la maison de repos était de 77% en moyenne en 2020 malgré la pandémie de Covid-19. Ils s’indignent également d’un autre argument d’Armonea : la situation financière du Home Sebrechts pèserait sur la santé financière de l’entreprise.

Il est totalement injuste et révoltant de constater qu’une fois de plus, ce sont les travailleurs et les résidents qui vont payer les frais d’une vision purement commerciale, du business modèle de l’or gris”, dénoncent les syndicats dans un communiqué commun.

Un préavis de grève déposé

108 travailleurs (29 ouvriers et 79 employés) sont concernés par cette possible fermeture. Un plan Renault va être activé, et une première phase d’information est prévue le 19 avril prochain. Un préavis de grève a été déposé pour couvrir toutes les actions éventuelles au sein de la résidence, ainsi que dans les autres maisons de repos d’Armonea, précisent les syndicats. Une réunion est prévue le 19 avril entre direction et les partenaires sociaux.

La CNE, le SETCa et la CGSLB s’inquiètent également que cette décision fasse tache d’huile.L’inquiétude est extrêmement présente que cette décision soit la première et malheureusement pas la dernière au sein de la Région bruxelloise, étant donné la suroffre actuelle suite aux nombreux décès engendrés par l’épidémie, la perte de confiance de la population envers l’institution des maisons de repos, la concurrence entre les groupes commerciaux, l’inadéquation des prix pratiqués par rapport à la réalité socioéconomique et la recherche continue de la rentabilité”, clament les représentants des travailleurs.

Les résidents devront tous être relogés.

Gr.I.

►Reportage de Jim Moskovics, Nicolas Scheenaerts et Corinne De Beule 

Partager l'article

06 avril 2021 - 16h51
Modifié le 06 avril 2021 - 17h37