Pierre-Frédéric Nyst sur les métiers de contact : « ll faut donner des perspectives »

Pierre-Frédéric Nyst, président de l’Union des Classes Moyennes, était l’invité de Fabrice Grosfilley ce midi dans Toujours + d’Actu. Ensemble, ils ont abordé les perspectives des métiers de contact. 

Pour l’UCM, le constat est clair : il faut permettre aux métiers de contact de pouvoir reprendre leurs activités. “Il faut donner des perspectives mais on se rend compte que ça va être difficile. Le Gouvernement a prévenu poliment et gentiment qu’il ne fallait pas attendre de réouverture”, explique Pierre-Frédéric Nyst en première partie d’interview.

Le président de l’UCM comprend qu’établir une date précise pour la reprise des métiers de contact est très compliqué. Il pointe cependant des incohérences. “Nous ne demandons pas l’impossible mais n’oublions pas que tous ces indépendants ont pris des mesures et aujourd’hui, c’est de l’incompréhension, voire de l’injustice. Vous pouvez aller à la piscine, vous pouvez suivre des cours d’autoécole, et tant mieux que les choses soient claires, mais vous ne pouvez pas aller chez votre coiffeur. C’est difficile à admettre” 

Pierre-Frédéric Nyst prône alors activement la mise en place d’un plan stratégique de déconfinement. “On attendait beaucoup du baromètre, c’est-à-dire qu’on voulait différents plans et stratégies qui évoluent en fonction de la situation sanitaire mais ça n’a jamais été le cas. Les gens sont dans l’incertitude”, a-t-il déclaré.

■  Une interview de Pierre-Frédéric Nyst par Fabrice Grosfilley