Moins de 6% des écoles bruxelloises disposent d’une rue scolaire

Selon le dernier inventaire de l’ASBL Chercheurs d’air, seules 33 écoles maternelles et primaires bruxelloises disposent d’une rue scolaire définitive. Dans les autres cas, ce sont les parents qui placent des barrières aux heures de sortie d’école.

Pour rappel, les “rues scolaires” sont des aménagements urbains qui permettent de fermer au trafic routier des rues qui se trouvent à proximité immédiate d’écoles. Plusieurs études récentes ont montré qu’un grand nombre d’écoles bruxelloises sont exposées à des concentrations en dioxyde d’azote (NO2) qui dépassent les recommandations de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS). Les rues scolaires semblent être un moyen efficace de lutter contre le NO2.

 

La création de rues scolaires représente une solution rapide et efficace pour mieux lutter contre la pollution de l’air aux abords et dans l’enceinte des écoles. Nous demandons donc aux communes bruxelloises d’augmenter fortement le nombre de rues scolaires sur leur territoire d’ici 2024,” a déclaré Justine Di Prima, coordinatrice de campagnes chez Les chercheurs d’air.

L’inventaire nous apprend également que sur les 33 écoles qui ont une rue scolaire, seules deux écoles, situées dans le Pentagone, ont une rue fermée au trafic motorisé en permanence. Pour les 31 autres écoles, la rue n’est fermée qu’au moment de l’entrée et/ou de la sortie des classes. Enfin, il est à noter que 15 rues scolaires sont fermées par des barrières Nadar déplacées manuellement.

V.Lh. – Photo: BX1

Partager l'article

06 mai 2022 - 07h54
Modifié le 06 mai 2022 - 07h54