Métro 3 : face à la masse de documents, les riverains souhaitent prolonger l’enquête publique

Depuis le 7 mars, le projet du Métro 3 est à l’enquête publique. Mais avec un dossier de près de 7.000 pages, cela rend la participation des citoyens complexe.

Cette enquête publique doit prendre fin le 5 avril, mais vu la taille de ce dossier, l’Atelier de Recherche et d’Action Urbaines (ARAU) et Inter-Environnement Bruxelles (IEB) souhaitent une prolongation jusqu’en septembre.

Près de 7.000 pages

“Analyser les documents soumis à la consultation du public et de formuler un avis en trente jours est, selon les deux associations, tout simplement impossible dans ce délai étant donné la technicité, mais surtout l’énormité du dossier : des milliers de pages à lire, dont 6.267 pages rien que pour l’étude d’incidences et plus de 300 plans à examiner, indiquent les deux associations dans un communiqué.

Sept stations souterraines

L’enquête publique sur la construction du Métro 3 sur le tronçon Nord est organisée dans les trois communes concernées : Evere, Schaerbeek et la Ville de Bruxelles. À Schaerbeek par exemple, les citoyens se relaient et déplacent des caisses qui contiennent l’étude d’incidence et la demande d’urbanisme.

À lire aussi | Métro 3 : l’ARAU et Inter-Environnement Bruxelles veulent la prolongation de l’enquête publique

En tout, ce sont sept stations souterraines qui verront le jour entre la Gare du Nord et Bordet, dont quatre nouvelles à Schaerbeek : Liedts, Colignon, Verboeckhoven et Riga. La construction du tunnel entre la Gare du Nord et Bordet est à réaliser, tout comme le dépôt de métro à Haren.

À l’heure actuelle, la commission de concertation est toujours prévue le 21 avril.

 

■ Reportage de Sabine Ringelheim, Nicolas Scheenaerts et Stéphanie Mira

Partager l'article

31 mars 2022 - 15h25
Modifié le 31 mars 2022 - 16h49