Découvrez   

L’ouverture du deuxième plus grand centre de vaccination bruxellois fixée au mois de mai

Face aux difficultés dans l’approvisionnement de vaccins en Belgique, l’ouverture au grand public du centre de vaccination à l’Hôpital Militaire Reine Astrid ne devrait avoir lieu qu’au mois de mai, annonce nos confrères de La Libre Belgique.

Une information confirmée par la COCOM, en charge des centres de vaccination à Bruxelles. “L’ouverture au grand public devrait avoir lieu vers la mi-mai, en fonction de l’arrivée des vaccins“, affirme Inge Neven.

L’Hôpital Militaire Reine Astrid situé à Neder-Over-Heembeek est désormais complètement opérationnel, mais attend encore des vaccins ainsi que la nouvelle plateforme pour gérer la prise de rendez-vous. Pour rappel, la Commission communautaire commune a décidé d’abandonner la plateforme fédérale Doclr pour la gestion de la vaccination en Région Bruxelles-Capitale, jugeant le système de prise de rendez-vous pour les centres de vaccination trop compliqué.

Plus d’informations : Vaccination : une nouvelle plateforme en ligne pour prendre rendez-vous

Lire aussi : Les personnes de plus de 69 ans peuvent désormais prendre rendez-vous sans invitation pour une vaccination

Le deuxième plus grand centre de vaccination bruxellois

Après avoir servi de lieu de stockage pour les maisons de repos et débuté la vaccination pour son personnel soignant, l’hôpital a d’ores et déjà clôturé sa campagne de vaccination massive à l’égard de son personnel de première ligne, c’est-à-dire l’ensemble des soldats en mission à l’étranger, ce qui représente 1800 femmes et hommes sur deux semaines.

La vaccination du grand public ne devrait quant à elle démarrer que dans le courant du mois de mai, en fonction de l’arrivée des vaccins. Le futur centre devrait atteindre à terme une capacité de 54.000 vaccinations par mois. “Il s’agit d’un centre avec 10 boxes de vaccination, soit le double des autres centres et la moitié du Heysel“, explique Inge Neven.

Comme pour les autres centres de vaccination, il est prévu que celui-ci fonctionne sept jours sur sept et 12 heures par jour.

V.d.T. – Photo : BX1

■ Interview d’Inge Neven, responsable de l’Inspection hygiène à la Cocom, et commentaires d’Arnaud Bruckner dans Toujours + d’Actu.

Partager l'article

30 mars 2021 - 11h00
Modifié le 30 mars 2021 - 14h58