L’ESA recrute des astronautes : “Cette sélection permettra de créer des vocations scientifiques”

Pour la première fois depuis 11 ans, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) lance une procédure de recrutement d’astronautes. Les postes sont actuellement vacants jusqu’au 28 mai 2021.

Comme tous les états membres, la Belgique participe à la campagne de sélection. Sont recherchés : des profils scientifiques mais pas seulement. “Il faut certes un bagage scientifique mais il faut pouvoir tenir la pression, avoir le goût du risque et une solide motivation“, explique Pierre Coquay,  directeur du service spatial de Belspo.

Les astronautes sélectionnés s’envoleront vers la station spatiale internationale mais pourrait peut-être aussi participer à une nouvelle expédition vers la Lune, précise Pierre Coquay.

Participer à la campagne de recrutement de l’ESA

Valoriser les femmes

Pour la Belgique l’enjeu n’est pas mince. Le dernier astronaute belge était Frank Dewinne, recruté il y a 20 ans. Or notre pays est le cinquième contributeur de l’ESA, “nous avons un rôle important sur le plan décisionnel.” En termes de retombées économique, “le but premier est de créer une forte valeur ajoutée aux niveaux scientifique et industriel mais il y a aussi l’engouement du public et ce genre de sélection permet de créer des vocations pour des filières scientifiques parfois désertées par les jeunes et les femmes. Il y a une volonté claire de l’ESA de valoriser les femmes dans cette sélection. ”

La procédure est longue : les résultats de la sélection seront connus fin 2022.

S.R.

► Interview de Pierre Coquay,  directeur du service spatial de Belspo