Les JO d’hiver débutent à Pékin : pas de Bruxellois parmi les athlètes belges

La délégation belge est composée de 19 athlètes et deux réservistes, principalement flamands, même si le nombre de sportifs francophones sélectionnés est plus important qu’en 2018. En revanche, aucun bruxellois n’en fait partie.

Le grand favori de la délégation belge, c’est Bart Swings. Originaire du Brabant Flamand, il a déjà remporté une médaille d’argent aux jeux olympiques d’hiver précédents sur le départ groupé, le mass-start, du patinage de vitesse. Une récompense particulière, car ce n’était plus arrivé depuis 1998, quand Bart Veldkamp avait décroché le bronze.

Bart Swings est assez en forme cette saison. Il vient de renouvelé son titre de champion d’Europe. Il peut donc prétendre à plusieurs top 8 dans les disciplines dans lesquelles il concourt et pourquoi pas nous ramenés une nouvelle médaille.

À lire aussi : Jeux Olympiques d’hiver : une partie de la délégation belge sur le départ, à Brussels Airport

Pour le reste, les chances de podium sont assez maigres, mais selon le chef de la délégation belge, Olav Spahl, qui s’est exprimé à la RTBF, on peut s’attendre à entre cinq et huit top 8. Par exemple, avec Loena Hendrickx en patinage artistique, Kim Meylemans en skeleton ou Armand Marchant en ski alpin.

Les JO d’hiver 2022 très controversés

Les États-Unis, l’Australie et le Canada… Plusieurs pays ont décidé de ne pas envoyer de représentants officiels. Ils dénoncent la répression de la communauté musulmane des Ouïghours, dans la région du Xinjiang, sans oublié la situation préoccupante de la joueuse de tennis Peng Shuai. Elle avait accusé un ancien dirigeant chinois de l’avoir forcée à avoir des relations sexuelles.

Concernant la Belgique, pas non plus de représentant officiel cette année. Aucun membre de la famille royale ne fera le déplacement, tout comme nos représentants politiques, peu importe le niveau de pouvoir. En revanche, les raisons officielles invoquées sont ici différentes. “La Ministre avait pris la décision de ne pas se rendre aux JO d’Hiver de Pékin bien avant le début de ces annonces, d’autant plus que le contexte sanitaire justifie pleinement sa présence en Belgique”, détaille le cabinet de la ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Photo : Belga

■ Une chronique de Maël Arnoldussen dans Le 12h30.

Partager l'article

04 février 2022 - 13h51
Modifié le 04 février 2022 - 13h51