L’embauche en berne, les licenciements doublés : voici les prévisions pour les PME bruxelloises

Les prévisions en terme d’embauche et de licenciement pour les PME bruxelloises ont été dévoilées ce mardi.

Après avoir interrogé “un nombre représentatif de PME” sur leurs attentes en matière d’emploi (656 chefs d’entreprise à travers le pays), le constat posé par l’entreprise SD Worx est peu encourageant pour Bruxelles : ainsi, seul 21% des PME bruxelloises embaucheront au cours du dernier trimestre 2023, soit “le niveau le plus bas mesuré en septembre ces trois dernières années, inférieur à celui de septembre 2020“, indique SD Worx.

Après un regain de confiance parmi nos PME bruxelloises au cours du premier semestre 2023, nous constatons à présent une baisse des intentions de recrutement. C’est également à Bruxelles que les intentions de recrutement étaient les plus faibles au dernier trimestre (29%) contrairement au deuxième trimestre (où elles étaient alors les plus élevées)“, explique ainsi Vassilios Skarlidis, conseiller PME chez SD Worx, “les trois quarts des PME sont préoccupées par l’augmentation de leur personnel, mais moins par les employés permanents“.

La volonté de licencier va doubler

Quant à la volonté de licencier du personnel au cours du dernier trimestre de cette année, 14% des PME bruxelloises l’envisagent, contre 6% le trimestre dernier. “Alors que les PME bruxelloises étaient les moins susceptibles de penser à des licenciements le trimestre dernier (6%), ce chiffre a maintenant plus que doublé. À titre de comparaison, il faut remonter à avril 2020 et décembre 2022 pour que la Région bruxelloise affiche des chiffres aussi élevés (16% et 15% respectivement“, explique Vassilios Skarlidis.

Ainsi, cette augmentation concerne, à Bruxelles, “principalement les PME employant de cinq à cent travailleurs, et elle est plus importante dans les secteurs de l’industrie et de la construction depuis le milieu de l’année dernière“, ajoute l’expert.

 

ArBr – Photo : Belga (illustration)