Le gouvernement bruxellois envisage un soutien aux entreprises de titres-services

Le gouvernement bruxellois se prononcera dans les prochains jours sur de nouvelles mesures en faveur des entreprises de titres-services de la capitale et de leur personnel, sous la forme d’une prime forfaitaire et d’une aide au maintien à l’emploi pour les aides-ménagères, a annoncé le ministre bruxellois de l’Emploi Bernard Clerfayt (DéFI).

Lors d’une séance de commission parlementaire régionale mixte réunie en vidéoconférence, le ministre bruxellois de l’Emploi a fait le point, comme d’autres ministres du gouvernement bruxellois, sur les premières mesures prises dans le cadre des pouvoirs spéciaux accordés à l’équipe Vervoort.

Selon Bernard Clerfayt, dans la capitale, 250 entreprises de titres-services emploient plus de 22.000 travailleu(r)(se)s bruxellois(es) peu ou faiblement qualifiés. Elles subissent un impact important de la crise Covid-19 du fait, à la fois, des annulations des prestations par les clients, de la crainte des aides-ménagères, et la fermeture de certaines entreprises suite aux mesures du fédéral.

Le gouvernement fédéral a décidé de maintenir le secteur des titres-services ouvert et la Région bruxelloise ne peut décider seule de la fermeture du secteur.
Le chômage temporaire est pénalisant pour les aides-ménagères qui, à plus de 80%, sont à temps partiels et dont le salaire mensuel brut moyen ne dépasse pas 1 200 euros.

Lire aussi : Des aides-ménagères rappelées par des entreprises de titres-services : “C’est criminel”

Prolongation de trois mois

Le gouvernement bruxellois a prolongé la validité des titres-services de trois mois et décidé de maintenir le versement de l’intervention régionale de 14,60 euros aux entreprises Titres-services sur la base d’un mois de référence en vue de leur permettre de payer le salaire des aide-ménagères et de disposer d’une petite marge pour les autres frais.

“Mais cette proposition n’est possible qu’en concertation avec les deux autres Régions et l’État fédéral. Ce dernier doit autoriser le non-paiement des cotisations sociales (principalement) par les entreprises titres-services. Or, à ce jour, nous n’avons pas reçu de réponse du Fédéral par rapport à la question des cotisations sociales et d’après les échos que nous avons eu, la réponse serait négative”, a commenté Bernard Clerfayt.

Dès lors, de nouvelles mesures sont en cours de finalisation pour être présentées au gouvernement dans les prochains jours. Elles prennent la forme d’une prime forfaitaire aux entreprises Titres-services et d’une aide au maintien à l’emploi pour les aides-ménagères en vue de combler une partie de la perte mensuelle de leurs revenus en raison du chômage temporaire, a-t-il annoncé.

Lire aussi : L’ajustement budgétaire du gouvernement bruxellois reporté à la fin de l’été 

Avec Belga – Photo : Belga/Thierry Roge

Partager l'article

01 avril 2020 - 16h30
Modifié le 01 avril 2020 - 17h50