La friche Josaphat inscrite comme zone de haute valeur biologique

Friche Josaphat Parc Transitoire - SAU-MSI.brussels GlobalView

La friche Josaphat a été inscrite comme zone à haute valeur biologique. Pour les défenseurs de la friche, c’est un signal fort qui doit encourager à revoir la programmation territoriale future.

La friche a été ajoutée sur la carte d’évaluation biologique de Bruxelles Environnement comme zone à haute valeur. Une partie est même en zone de très haute valeur et une autre de zone à valeur considérable. Au Pras (plan régional d’affectation du sol), les zones de haute valeur biologique en Région bruxelloise “sont destinées à la conservation et à la régénération du milieu naturel de haute valeur biologique en ce qu’il abrite des espèces animales et végétales rares ou qu’il présente une diversité biologique importante. Ne peuvent être autorisés que les actes et travaux nécessaires à la protection active ou passive du milieu naturel ou des espèces, ainsi qu’à la réalisation du maillage vert, à la condition, dans ce dernier cas, que les actes et travaux soient compatibles avec la destination de la zone “. Par contre, la carte de Bruxelles Environnement est seulement indicative, conformément à l’ordonnance Nature.

Or, le PAD (plan d’aménagement directeur) Josaphat qui prévoit des constructions de logements, bureaux, écoles et équipements collectifs sur la zone a été approuvé en première lecture au gouvernement le 1er juillet.

Friche Josaphat : “Le nouveau PAD, c’est une avancée, mais certainement pas suffisante”

Pour le collectif “Sauvons la friche Josaphat”, cette information n’a pas été rendue public alors que l’enquête publique sur le PAD avait lieu.

Lire aussi : PAD Josaphat : un avis positif pour Schaerbeek sous condition

Il demande donc que la totalité de la friche soit protégée, à savoir les 14 hectares de sa partie sauvage.

De son côté, le ministre Alain Maron travaille encore sur une note explicative. Avant d’être présentée au gouvernement, la carte a été présentée le 28 octobre au Conseil de l’Environnement et au Conseil bruxellois de la conservation de la nature ainsi qu’à Urban et Perspective. La carte devrait être prochainement publiée et il n’y avait pas de volonté de la cacher précise le ministre.

V.Lh. – Photo: BX1

Partager l'article

04 novembre 2021 - 16h46
Modifié le 08 novembre 2021 - 17h03