La Cellule football du SPF Intérieur a lourdement sanctionné les vandales durant la saison 2021-2022

Selon un communiqué de la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), la Cellule football du SPF Intérieur a infligé plus de 1.800 ans d’interdiction de stade et plus de 900.000 euros d’amendes aux vandales qui ont commis des infractions au cours de la saison 2021-2022. 

Lors de la dernière saison de football, la police a transmis 1.587 procès-verbaux à la Cellule football. Un nombre relativement semblable à la saison 2018-2019. En effet, durant la dernière saison avant l’émergence du coronavirus, 1.482 procès-verbaux avaient été dressés.

Bien que le nombre de procès-verbaux dressés ne soit pas beaucoup plus élevé, les sanctions infligées sont notablement plus sévères“, indique Annelies Verlinden (CD&V) dans un communiqué. En effet, ces sanctions s’inscrivent dans le cadre du plan d’action “Ensemble pour un football sûr”, visant à punir plus sévèrement la violence dans et autour des stades de football. L’un des piliers essentiels de ce plan consiste à durcir les sanctions pour certaines infractions, comme la violence physique, le racisme ou la xénophobie et l’utilisation de matériel pyrotechnique.

“Après plusieurs incidents dans nos stades de football, nous avons décidé de joindre nos efforts à ceux de la police, de la Pro League, les clubs professionnels et de la Fédération royale belge de football afin de renforcer l’approche de la violence dans le football. Le plan d’action “Ensemble pour un football sûr” repose sur un engagement commun, où les autorités jouent également un rôle. Les sanctions plus strictes de la Cellule football du SPF Intérieur sont un signal clair : les mauvais comportements n’ont pas leur place dans nos stades de football”, souligne la Ministre de l’Intérieur.

Une fois les procès-verbaux dressés, la Cellule football entame des procédures administratives, et prend une décision dans un délai de six mois après les incidents. “Lors de la dernière saison de football, la durée cumulée des interdictions de stade était près de deux fois supérieure par rapport à la saison 2018-2019 : 22.037 mois contre 11.229 mois. Le montant total des amendes est également en nette augmentation, puisqu’il passe de 540.525 euros à 910.250 euros“, poursuit Annelies Verlinden. 

E. V. – Photo : Belga / John Thys 

Partager l'article

17 janvier 2023 - 09h00
Modifié le 17 janvier 2023 - 09h00