Découvrez   

Attentats du 22 mars : les victimes réagissent sur l’absence d’un fonds d’indemnisation

Après l’annonce de la décision de ne pas créer un fonds d’indemnisation des victimes des attentats de Brussels Airport et Maelbeek, l’association Life4Brussels s’indigne dans un courrier envoyé à la Commission de suivi à la Chambre des attentats.

“Depuis cinq ans, l’État s’est rendu responsable de son absence d’informations, d’aides et de soutien. Un guichet unique d’informations, qui en l’attente de la création d’un fonds de garantie, s’avérait plus qu’utile, n’a jamais vu le jour. Aujourd’hui, l’Etat n’a toujours pas compris que cette multitude de démarches est dommageable pour les victimes et qu’il se rend responsable du découragement des victimes et de la perte de leur indemnisation adéquate. Certaines victimes se sont découragées, d’autres n’ont pas fait toutes les démarches à temps. Les délais étant arrivés à échéance, elles ne peuvent plus bénéficier d’une indemnisation ou d’une aide financière.” Voilà le message que souhaite faire passer l’association Life4Brussels.

Attentats du 22 mars: pas de fonds de garantie pour les victimes de terrorisme

Une des recommandations de la commission était justement de se doter d’un fonds plutôt que de laisser les victimes s’adresser elles-mêmes aux organismes. Le fait de modifier la loi de 2007 relative à l’assurance contre les dommages causés par le terrorisme n’est pas suffisant pour les victimes. Elle est juste une manière de sécuriser les assurances pour qu’elles ne fassent pas faillite après un attentat. De plus, cela créera toujours une discrimination entre les victimes résidant en Belgique et les autres.

V.Lh. – Photo: Belga/Laurie Dieffembacq

Partager l'article

19 mars 2021 - 12h36
Modifié le 19 mars 2021 - 12h36