La Ville de Bruxelles cherche un bâtiment pour le collectif La Voix des Sans-Papiers, toujours installé à l’hôtel Astrid

Les migrants du collectif la Voix des Sans-Papiers pourront encore résider un certain temps dans l’hôtel Astrid, actuellement désaffecté, bien qu’ils auraient déjà dû quitter de lieu depuis la semaine dernière. La Ville de Bruxelles avait en effet réquisitionné la Résidence Meyboom située rue du Marais et qui appartient à la KU Leuven (KUL), mais cette dernière s’y est opposée.

Jeudi dernier, la Ville de Bruxelles avait réquisitionné de manière inopinée la Résidence Meyboom qui appartient à la KUL. Cette dernière a aussitôt interjeté appel et a obtenu vendredi soir gain de cause auprès du Conseil d’État. L’université s’est toutefois dite “ouverte au dialogue concernant l’accueil de personnes en situation de détresse, comme ce fut déjà le cas par le passé.”

Samedi, quelque 80 migrants de la Voix des Sans-Papiers ont tenté de s’installer dans la résidence Meyboom. Il s’en est suivi une confrontation avec la police au cours de laquelle cette dernière a fait usage de balles en plastique dur. Après le départ des forces de l’ordre, les migrants ont finalement décidé ne pas occuper le bâtiment qui s’est avéré être insalubre.

La Ville de Bruxelles est donc à nouveau à la recherche d’un nouvelle solution : “Nous souhaitons à présent faire appel à d’autres communes de la Région bruxelloise afin de voir si elles peuvent apporter leur aide”, indique Maïté Van Rampelbergh, porte-parole du bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close.

Avec Belga – Photo : Belga/Annick M’Kele

Partager l'article

20 novembre 2017 - 14h59