Découvrez   

“L’épidémie de Covid-19 ne peut servir de prétexte à un basculement dans l’e-learning !”

Dans une carte blanche publiée dans le le quotdien Le Soir, des membres de toutes les universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles dénoncent les ratés de la session à distance et demandent la réouverture des établissements pour la session du mois d’août et la rentrée de septembre.

Nous avons basculé dans l’e-learning en faisant de notre mieux avec peu de moyens, parce que la situation l’imposait mais à l’heure du déconfinement, il est important de rappeler que cela doit rester un régime exceptionnel“, explique Anne-Emmanuelle Bourgaux, professeure de droit à l’ULB et à UMons, et signataire du texte, au micro de Jim Moskovics.

L’épidémie de covid-19 ne doit pas servir de prétexte aux autorités universitaires pour imposer l’enseignement à distance, affirme-t-elle encore : “Nous nous sommes toutes et tous investis pleinement, il serait donc tentant d’en conclure que l’e-learning fonctionne très bien.” Mais rien n’est plus faux, s’alarme le collectif de signataires. “Ce système n’est pas tenable. Il a un coût social, pédagogique et psychologique terrible pour toutes les universités.”

Et de conclure : “Il est inacceptable que nos autorités ne prennent pas la mesure de la dégradation de nos conditions de travail, de la relation pédagogique et du coût pour les étudiants que cette session en e-learning a occasionné. Présenter l’e-learning comme une opportunité ‘techno-bling bling’, ce serait injuste et indigne des énergies et des souffrances endurées ces derniers mois.”

■ Interview d’Anne-Emmanuelle Bourgaux par Jim Moskovics dans Toujours + d’Actu.