Découvrez   

La zone 30 connaît ses premiers effets : “Les Bruxellois conduisent plus calmement”

Depuis l’introduction de la zone 30 à Bruxelles, les automobilistes roulent en moyenne 9% plus lentement sur les voiries où la vitesse est restée identique, rapporte jeudi De Morgen et La Capitale.

Dix lieux ont été analysés pour en arriver à ce premier résultat. Malgré cette baisse de la moyenne de la vitesse, le temps de trajet n’a pas été allongé pour autant, affirme la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). Elle se base sur l’étude de neuf itinéraires. Sur aucun tronçon, l’augmentation de la durée du déplacement n’est supérieure à 10%.

Là où les automobilistes devaient déjà s’en tenir à 30 kilomètres par heure (km/h), ils roulent à 26,6 km/h contre 29,1 km/h. Là où ils pouvaient toujours rouler à 50 km/h, ils roulent à 36,7 km/h contre 40,4 km.

Prudence avec les conclusions

Ce sont encore des chiffres provisoires, donc nous devons faire de prudence dans les conclusions à en tirer“, selon la ministre Van den Brandt. “Toutefois, ils indiquent clairement que la zone 30 a un impact sur le comportement de conduite général à Bruxelles. Les automobilistes conduisent plus calmement. Nous espérons aussi voir de la sorte moins d’accidents et de victimes de la route”, ajoute-t-elle.

“Les études montrent que même des petites différences peuvent avoir de grands effets : entre 4 et 5 km/h en moins sur une voirie limitée à 50 km/h, c’est en moyenne 20% d’accidents en moins“, précise Benoît Godart, porte-parole de VIAS Institute, spécialisé en sécurité routière.

Toutefois, il se confirme que le confinement et les mesures sanitaires ont également un impact sur la mobilité actuelle en Région bruxelloise. (Gr.I. avec Belga)

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant, Yannick Vangansbeek et Martin Celis.

Partager l'article

11 février 2021 - 17h40
Modifié le 11 février 2021 - 18h34