Donald Trump s’est entretenu avec Charles Michel : « Nous allons gagner contre le terrorisme »

 

Après une rencontre avec le roi Philippe et la reine Mathilde au Palais royal de Bruxelles, le président américain Donald Trump s’est entretenu avec le Premier ministre Charles Michel (MR) lors d’une réunion de travail, avec également le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) et le ministre belge de la Défense Steven Vandeput (N-VA).

Le Premier ministre a ainsi confié son « plaisir » d’accueillir le président américain en Belgique, évoquant des « relations très profondes entre (nos) deux pays ». Donald Trump, accompagné de son secrétaire d’État Tex Tillerson, a pour sa part affirmé : « Nous allons gagner la guerre du terrorisme ensemble », avant que la réunion commence hors du champ des caméras.

« Nous avons différents problèmes à discuter, mais le numéro un est le terrorisme. Nous nous trouvons dans une situation terrible, mais nous vaincrons », a-t-il ajouté. Les deux délégations devaient parler de « dossiers importants et sensibles », a pour sa part déclaré M. Michel, qui était également accompagné par son conseiller diplomatique, Antoine Evrard, et l’ambassadeur de Belgique auprès de l’Otan, François de Kerckhove.

Cet entretien « d’une petite heure » – et donc plus long que prévu dans le programme initial de M. Trump – dans une salle du Palais royal a été « sans tabou » « et sans langue diplomatique« , a assuré M. Michel lors d’une rencontre avec quelques journalistes au Lambermont, sa résidence de fonction à Bruxelles. Le président américain et le Premier ministre ont évoqué « de très nombreux sujets », comme l’emploi, les relations économiques et le libre-échange – M. Michel a distribué aux membres de la délégation américaine, à priori protectionniste et isolationniste, trois fiches illustrant le fait que la Belgique est le 13ème investisseur étranger aux Etats-Unis -, l’attachement belge au multilatéralisme, à la construction européenne et aux accords de Paris sur le climat, le partage équitable du fardeau en matière de défense. Le Premier ministre a aussi insisté sur l’importance de la lutte contre le terrorisme, un des sujets qui tiennent à coeur du président américain. « Nous sommes dans le même camp dans le cadre de la lutte contre le terrorisme », a-t-il dit à la presse en rappelant que la Belgique était présente sur plusieurs théâtres d’opération à l’étranger.

Donald Trump doit encore rencontrer le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Donald Tusk dans le quartier européen, ce jeudi matin, avant un dîner avec le président français Emmanuel Macron. Les deux hommes se rendront ensuite, jeudi après-midi, à Haren pour l’inauguration du nouveau siège de l’OTAN. (Gr.I. avec Belga, photo Belga)