Crise des migrants en gare du Nord : Bernard Clerfayt réclame l’aide du fédéral

clerfayt

La situation délicate des migrants en Région bruxelloise n’est pas le cas unique du Parc Maximilien, à Bruxelles. Aux abords de la gare du Nord, à Schaerbeek, les réfugiés sont également nombreux à se placer dans la station, espérant trouver refuge dans ces installations protégées. Bon nombre de réfugiés s’installent aussi sur la place Gaucheret, derrière la gare du Nord. Les riverains de la gare voient ces installations d’un mauvais œil, selon le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI), qui veut prendre des actions pour permettre à ces réfugiés d’être accueillis dans des conditions décentes.

« Nous n’avons pas les moyens de faire face à une telle situation et les habitants de ces quartiers attendent des solutions concrètes et un retour au calme. Nous ne pouvons tolérer que des équipements publics et privés soient occupés sauvagement », confie le bourgmestre. Il estime que les services communaux, chargés de nettoyer l’espace public, et la zone de police locale, régulièrement sollicitée, ne peuvent gérer cette situation. « C’est pourquoi nous réclamons que l’État fédéral prenne enfin ses responsabilités et organise un centre d’accueil temporaire pour toutes ces personnes qui errent dans nos rues. Le travail des associations est bénéfique et notamment en matière d’information donnée aux migrants. Mais la charge ne peut reposer sur leurs seules épaules et celles des pouvoirs locaux », ajoute Bernard Clerfayt.

Aucune solution n’a pour l’instant été mise sur la table, même si la N-VA a déjà proposé que le site du Petit Château de Neder-over-Hembeek serve de centre d’accueil temporaire. La commune de Bruxelles a pour sa part rétorqué que cette proposition n’est pas viable, sans solution concertée.

Gr.I., photo Belga

Partager l'article

08 août 2017 - 12h53