Attentats de Paris : la chambre du conseil de Bruxelles prolonge la détention de cinq suspects

HANDOUT PICTURE / DISTRIBUTION REQUESTED TO BELGA  20151124 - RESSONS, FRANCE: This undated file photo, released on Tuesday 24 November 2015, by the federal police on demand of Brussels's federal king prosecutor shows Mohamed Abrini (30) who was seen on November 11th at a gas station Esso in Ressons on the highway in direction of Paris. Abrini was seen with fugitive Salah Abdeslam and he was driving the Renault Clio that was used in 13th November Paris terrorist attacks. BELGA PHOTO FEDERAL POLICE

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats commis à Paris le 13 novembre 2015, la chambre du conseil a prolongé de deux mois supplémentaires la détention préventive de Mohamed Abrini, Osama Krayem, Yassine Atar, Mohamed Bakkali et Monir Ahmed Alaaj alias Soufien Ayari, a indiqué jeudi le parquet fédéral.

Mohamed Abrini a été inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste, d’assassinats terroristes et de tentatives d’assassinats terroristes dans le dossier relatif aux attentats de Bruxelles. Il a également été inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste et d’assassinats terroristes dans le dossier relatif aux attentats de Paris.

Osama Krayem alias Naim Al Hamed est le deuxième homme qui était présent lors de l’attentat commis dans la station de métro Maelbeek.

Soufien Ayari, également connu sous les noms d’Amine Choukri et de Monir Ahmed Alaaj, a été intercepté lors d’une opération de police menée rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean le même jour et à la même adresse que Salah Abdeslam. Il a été inculpé le 19 mars 2016 de participation à des assassinats terroristes et aux activités d’un groupe terroriste.

Le rôle de Mohamed Bakkali dans les attentats demeure peu clair pour l’instant. Mais il a notamment loué l’appartement de la rue Max Roos, à Schaerbeek, où les frères El Bakraoui ont séjourné avant les attentats de Bruxelles. Il a été arrêté à Bruxelles le 26 novembre 2015.

Yassine Atar avait été interpellé le 27 mars 2016 en compagnie de deux autres suspects. Tous trois étaient soupçonnés de planifier un attentat contre la « marche contre la peur » prévue puis annulée le 27 mars 2016 à Bruxelles. Yassine Atar a été placé sous mandat d’arrêt le 31 mai dernier dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris de 2015 et a été inculpé du chef d’assassinats terroristes ainsi que de participation aux activités d’un groupe terroriste en qualité de dirigeant. (avec Belga, photo Belga/Police fédérale)