6,7% d’entreprises starters en plus à Bruxelles en 2016

Starter

En 2016, 89.777 starters (+8,7%) ont été créées, dépassant ainsi le record de 2011, selon l'”Atlas des starters” présenté mercredi par le bureau d’informations financières Graydon, UCM et Unizo. Les chiffres varient toutefois en fonction des régions, la Flandre remportant la palme (+7,2%) suivie de Bruxelles (+6,7%), la Wallonie fermant la marche (+4,9%). Toutefois, les Wallons sont les plus grands créateurs d’emplois dans ce domaine.

Une nouvelle starter sur 10 a ainsi engagé au moins un salarié dès sa première année d’existence. En Wallonie, ce taux monte à 12,4% contre 12,1% à Bruxelles et 9,1% en Flandre. Le taux d’entrepreneuriat, à savoir le nombre de starters pour 1.000 habitants, est de 9,4 à Bruxelles, 7,1 en Flandre et 6,1 en Wallonie, le Brabant wallon (8,8) affichant le meilleur taux dans la région, soit une création d’entreprise pour 114 habitants.

Le secteur des services (38%, à 34.000 entreprises, dont un petit 30% pour le transport), les professions libérales (15%), les entreprises de construction (10%) et le commerce de détail (9%) sont les plus représentés. “Une analyse plus fine montre que cette augmentation provient en grande partie du secteur de la livraison des colis, suite à l’explosion du commerce en ligne. Ce développement risque d’être éphémère vu le rôle à venir des drones dans le secteur de l’e-commerce”, estime Eric Van den Broele, responsable recherche et développement chez Graydon.

Namur tire son épingle du jeu avec un bond des créations de starters en 2016 de 11% (à 3.337) tandis qu’Anvers est première en chiffres absolus avec 14.727 entreprises lancées (+6,41%). Les provinces de Liège et du Hainaut sont, elles, à la traîne avec des augmentations respectives de 4,15% et 1,55%.

La majorité des starters se lancent en personnes physiques (52.864; 57% d’hommes et 43% de femmes). Le taux de survie à cinq ans des entreprises est de 68,8%; maximal dans les professions libérales (85,3%) et plus faible dans le commerce de détail (62,9%) et surtout dans l’horeca (55,2%). Compte tenu des cessations, le royaume compte un total de 1,14 million starters, le gain net de 2016 étant de près de 24.000 entreprises, soit une augmentation de 2,1%, meilleure que les années précédentes mais moins bonne qu’avant la crise de 2008.

“Cette approche relative démontre qu’on est au-delà de la crise mais que celle-ci n’est pas encore tout à fait digérée”, souligne Graydon. La tendance semble se poursuivre cette année puisque 24.846 starters se sont rajoutés durant le premier trimestre 2017, soit une augmentation de 4,2% par rapport à la même période l’an dernier. Pour l’UCM, ces chiffres sont encourageants mais peuvent et doivent encore s’améliorer. “Il est important de travailler l’esprit d’entreprendre dans les écoles, dès le primaire (…) L’accès au financement doit encore être amélioré, notamment en incitant les banques à recourir systématiquement aux outils publics (garanties, cofinancement…).” Enfin, les associations de défense des indépendants sollicitent des progrès à réaliser dans le statut social de ces derniers. (Belga)

Partager l'article

17 mai 2017 - 18h02