Découvrez   

Benoit Cerexhe : “La saga des masques ? On a dépassé la limite du ridicule”

Benoit Cerexhe (cdH), bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, a répondu aux questions de Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu, ce lundi.

Interrogé sur la réouverture des commerces suite à la nouvelle phase du plan de déconfinement, Benoit Cerexhe confirme que cette rentrée s’est bien passée à Woluwe-Saint-Pierre. “Nous avons une certaine appréhension concernant le fait que des files pourraient se former devant tous les commerces”, explique-t-il. “Il faut désormais trouver un point d’équilibre entre la réouverture des commerces et les conditions sanitaires. On doit tout faire pour empêcher la propagation du coronavirus, nous travaillons avec la police et les commerçants pour que tout se passe bien”. Dans les quartiers commerçants de la zone Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre), les masques seront en outre obligatoires, sur décision des trois bourgmestres de cette zone : “C’est un principe de précaution, nous souhaitons que tout le monde porte le masque”.

Lire aussi : Le port du masque obligatoire dans les artères commerçantes de trois communes

Concernant la réouverture possible des marchés dès le 18 mai, Benoit Cerexhe plaide pour. “Cela demandera aussi une concertation avec les maraîchers. Il faudra étaler beaucoup plus le marché pour faire respecter les mesures de distanciation sociale”, explique-t-il. Et pour la réouverture potentielle de l’horeca, le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre confirme que des mesures s’annoncent difficiles à appliquer pour tous les établissements : “Pour les terrasses, on veut les développer, c’est quelque chose qui peut être envisagé”.

Sur la distribution de masques menée par la commune de Woluwe-Saint-Pierre, Benoit Cerexhe rappelle que toutes les personnes de plus de 65 ans ont déjà reçu un masque sur son territoire. “D’autres masques en tissu vont être ensuite livrés dans la boite aux lettres des habitants d’ici la fin de la semaine”, confirme le bourgmestre, qui indique que la plupart de ces masques ont été commandés à l’étranger par la commune. “Je n’ose même plus parler de cette saga des masques. Quand on voit toutes les promesses du fédéral et de la Région et que nous n’avons toujours rien… Le fédéral nous envoie même des filtres qui ne sont pas compatibles avec les masques qu’ils vont nous envoyer. On a dépassé la limite du ridicule. C’est pourquoi j’ai décidé d’anticiper en commandant ces masques au niveau communal”, explique encore l’élu du cdH.

■ Interview réalisée par Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu.

Partager l'article

11 mai 2020 - 14h19
Modifié le 11 mai 2020 - 14h19