Le centre culturel d’Uccle change de directeur et de nom

Dans quelque mois, il ne faudra plus parler du CCU pour le centre culturel d’Uccle. Le nom n’est pas encore choisi mais les habitants de la commune pourront donner leur avis. Mais il ne s’agit pas simplement d’une modification marketing. Le centre culturel va aussi changer de direction et cette fois, le nom est bien connu puisqu’il s’agit de Tristan Bourbouze.

Pendant 18 ans, le centre était dirigé par Jacqueline Rousseaux (MR). A présent, la nouvelle échevine de la Culture,  Perrine Ledan (Écolo), et la nouvelle présidente du conseil d’administration du centre culturel, Vinciane Morel (MR), ont décidé de secouer la programmation du centre sans pour autant chambouler totalement les habitudes d’un public nombreux.

Elles ont donc nommé un directeur. Tristan Bourbouze est français. A 48 ans et une expérience de gestionnaire et de responsable de programmation complète dans de grandes institutions culturelles comme l’Opéra de Lille et la Criée – Théâtre national de Marseille, il est un passionné de musique classique et il devrait en mettre un peu dans la programmation d’Uccle. “Un théâtre est un lieu de désir, de fantaisie. Comme il s’agit de donner du sens au monde qui est le nôtre, par les chemins de la rêverie, ce grand théâtre doit apparaître au public comme le gage d’un bon moment, une école de la curiosité. Il faut aller vers les gens, qu’ils sachent que c’est ici que “ça se passe”, qu’ici on trouve le “gai savoir”, celui qui réjouit et rend plus vivant. Pas avant-gardiste, ni pointu – il y a d’autres salles pour cela – mais un lieu singulier, avec sa personnalité, insolite – et insolent parfois !”

Le nouveau directeur aura aussi la lourde tache d’obtenir la reconnaissance de la part de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le centre culturel ne l’a jamais eu mais pourrait ainsi recevoir des subsides contre un contrat programme.

V.Lh. – Photo: Google street view

Partager l'article

30 octobre 2019 - 09h37