Emmanuel De Bock : “Garder 12 députés bruxellois serait une large victoire pour DéFI”

Emmanuel De Bock (DéFI), député bruxellois et conseiller communal à Uccle, a répondu aux questions de Stéphanie Meyer dans L’Interview, ce vendredi sur BX1.

Après un hommage à l’ex-sénateur Serge Moureaux, « un amoureux de Bruxelles », décédé ce vendredi à l’âge de 85 ans, Emmanuel De Bock est revenu sur la campagne électorale du 26 mai prochain. Il a notamment été interrogé sur le taux de renouvellement important chez DéFI. « Les plus anciens pourront faire une sorte d’écolage à tous ces nouveaux », explique-t-il. « Il y a un changement de génération. La Région bruxelloise a 30 ans, et on sent que cette première génération passe le flambeau ».

Concernant DéFI plus précisément, Emmanuel De Bock se déclare optimiste : « On a le meilleur candidat possible au poste de ministre-président avec Bernard Clerfayt, il veut mener un projet qui convient à tous les Bruxellois », affirme-t-il. Mais DéFI pourra-t-il se maintenir en Région bruxelloise ? « Il y a un morcellement de l’offre politique, mais le maintien de nos 12 députés serait une large victoire pour nous. (…) Il ne faut pas oublier qu’il y a trois scrutins différents, et les gens peuvent voter différemment entre les trois élections ».

Interrogé sur la position de certains bourgmestres dans les listes régionales ou fédérales, le député bruxellois explique que certaines positions ne sont pas forcément éligibles :  « Quand certains poussent la liste, comme Olivier Maingain sur la liste européenne de DéFI, ils apportent leur soutien mais ils savent qu’ils ne siègeront pas. C’est plus de l’ordre du symbolique », explique-t-il, avant de revenir sur les propositions de son parti en matière de transparence : « Nous avons proposé un texte sur la transparence que nous avons écrits après des discussions avec Cumuleo et Transparencia. Il faut aller encore plus loin que Transparencia et donner un pouvoir de perquisition aux commissions, afin que les communes et autres pouvoirs soient contraints de donner les documents qui doivent être disponibles au public ».

Élections du 26 mai 2019, décumul, transparence, son rôle d’opposition à Uccle… : découvrez l’intégralité de L’Interview d’Emmanuel De Bock dans notre replay.

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

26 avril 2019 - 13h25