Découvrez   

Vers une contraception alternative, naturelle et non hormonale

Longtemps considérée comme un symbole de liberté, la pilule suscite désormais la méfiance de plus en plus de femmes. La demande pour des moyens de contraception “naturels” et “alternatifs” est en évolution. Mais quels sont ces moyens de contraception, et quelle est l’origine du phénomène ? 

On constate une réelle augmentation des demandes pour une contraception non hormonale, ou naturelle“, confirme Caroline Watillon, chargée de mission à la Fédération laïque de centres de planning familial. 

Pour Yannick Manigard, gynécologue au CHU de Saint-Pierre, “Il y a certains chemin qui se développe dans notre société. Avant, classiquement, une femme venait demander la pillule. Heureusement, depuis quelques années ça change un peu. La pillule c’était trop limité. On a maintenant un retour au stérilet, le patch ou l’anneau vaginal“.

Le Dr Yannick Manigart, gynécologue, Caroline Watillon, de la Fédération laïque de centres de planning familiaet Anastasia Oré, conseillère fertilité à l’ASBL Sensiplan étaient les invités de Sabine Ringelheim dans M pour discuter de cette tendance et des modes de contraception plus naturels et alternatifs.

Retrouvez M le mag de la rédac’ du mardi au vendredi à 18h25 sur BX1.

 

Partager l'article

11 septembre 2018 - 19h08
Modifié le 12 septembre 2018 - 10h53