Découvrez   

Still Standing for Culture : le cri de désespoir de tout un secteur

Ce samedi, c’est tout le secteur culturel qui crie son désespoir, depuis des centaines de lieux à travers le pays.

En ce 20 février, on dénombre ainsi près de 300 actions, dans 90 villes et communes à travers tout le pays. “Des cloches sonnent, des sons jaillissent de derrière les murs, des plantes jouent de la musique, des interventions surgissent dans l’espace public, des cinémas se transforment en musées, des théâtres en zoos… et nous arrêtons l’énumération ici tant elle est longue et riche en inventions pour déjouer, à petites échelles, les règles qui musellent depuis plusieurs mois l’expression culturelle“, évoque l’organisation Still Standing for Culture, à l’origine des différentes actions, et regroupant des travailleurs de la culture, des lieux culturels et des fédérations artistiques.

Interview : ce samedi, Bruxelles fait culture (19/02/2021)

Des dizaines de personnes notamment à Flagey

Ce samedi matin, un grand rassemblement a notamment eu lieu place Sainte-Croix, à Flagey. À cette occasion, plusieurs témoignages ont été partagés, comme celui de Quentin Dujardin, le guitariste dinantais de jazz qui avait organisé, dimanche dernier, un concert devant 15 personnes dans une église, concert interrompu par la police. “Il est temps de faire valoir notre point de vue à la table des discussions mais aussi peut-être de montrer massivement que nous sommes là. J’appelle tous les parlementaires à ouvrir le débat“, a-t-il notamment déclaré.

La liste complète des actions sur le site de Still Standing for Culture

Par ces actions, le secteur demande des perspectives de reprise, et davantage de soutien alors que la culture est à l’arrêt depuis des mois.

Une performance sur la Place Sainte-Catherine

Dans l’après-midi, une performance de danse a également eu lieu Place Sainte-Catherine. L’occasion pour notre équipe d’interroger les passants sur les raisons de leur présence à l’événement.

À la place des Martyrs, des animaux et des chaussures

Du côté de la place des Martyrs, une série de chaussures étaient alignées, comme autant de spectateurs invisibles faisant la file devant le théâtre. Plus loin, des personnages déguisés en animaux représentaient le paradoxe vécu par le secteur culturel, à l’arrêt, face aux parcs zoologiques rouverts depuis quelques jours.

Images : POS

■ Reportage de Marine Guiet et Quentin Rosseels avec Raphaël Sossa

Partager l'article

20 février 2021 - 13h29
Modifié le 21 février 2021 - 10h52