Sotieta Ngo, directrice du Ciré: “Aujourd’hui, on considère qu’un sans-papiers est un profiteur”

Comment vivre et tenter de travailler chez nous quand on est sans papier? Quel est leur quotidien? “Aujourd’hui, on considère qu’une personne sans-papiers est un profiteur“, commente Sotieta Ngo, directrice du Ciré, qui a co-organisé une rencontre entre des personnes sans-papiers et des députés bruxellois.

On parle beaucoup des migrants et des demandeurs d’asile, est-ce que la situation des sans-papiers passerait sous les radars? “Plus que sous les radars, elle est carrément mal vue. On voulait tordre le cou à cette idée-là et montrer que ces ‘profiteurs’ sont bien souvent des victimes, qui ont des droits mais qu’on empêche de les faire valoir, et qui participent malgré tout à notre projet de société.”

#M a reccueilli des témoignages de personnes sans-papiers. Comment sont-ils arrivés en Belgique, à quoi ressemble leur quotidien, que pensent-ils de leur situation? Réponse dans l’extrait ci-dessus.

Partager l'article

01 décembre 2017 - 19h05