Parlement bruxellois : l’opposition MR et cdH dénonce la possible hausse des tarifs de la Stib

L’opposition MR et cdH au parlement bruxellois a critiqué vendredi l’actuelle majorité socialiste écologiste et Défi de la Région bruxelloise à propos d’une divergence de vue sur les futurs tarifs 2020 de la STIB. Dans le viseur : la perspective d’une hausse tarifaire et le coût d’une possible extension de la gratuité sur le réseau aux moins de 25 ans et aux pensionnés.

D’après les quotidiens ‘La Libre Belgique’ et ‘La Dernière Heure’, la STIB veut augmenter ses tarifs. Le point, mis à l’ordre du jour lors du conseil d’administration voici quinze jours, a été retiré à la demande du vice-président socialiste du CA, Lotfi Mostefa. “J’ai expressément fait la demande au président du conseil d’administration de retirer le point et collégialement, nous avons décidé de ne pas appliquer de hausse des tarifs”, a indiqué le socialiste à ces deux journaux.

Le directeur de la Stib, Brieuc de Meeûs, a lui aussi confirmé, selon les deux quotidiens, la volonté de la celle-ci d’augmenter les tarifs pour l’année prochaine, mais précisé que ce point doit encore faire l’objet d’une discussion au niveau du CA. Pour le MR, cela démontre que le gouvernement Vervoort “continue de faire des promesses qui ne sont pas financées, alors que Bruxelles attend une meilleure mobilité, plus rapide, une fréquence augmentée et ce, sur l’ensemble du territoire”.

Par la voix des députés David Weytsman, et Anne-Charlotte d’Ursel, la formation libérale a jugé “déplorable que la gratuité soit ainsi financée sur le dos des autres usagers, et d’autant plus choquant que cette hausse des tarifs ne finance pas de nouveaux investissements nécessaires à Bruxelles, notamment des nouvelles lignes de métro”.

Les libéraux jugent qu’il est grand temps que le gouvernement avance sur tous les challenges liés à la mobilité de façon constructive, réfléchie et surtout chiffrée. Aux yeux du cdH, la STIB annonce déjà une augmentation de tarif dans son budget 2020, alors que ce budget ne prend même pas encore en compte le coût de l’extension de la gratuité.

“Cette gratuité est annoncée pour le 1er juillet. La STIB devra procéder à un ajustement en 2020 pour la financer, sans doute via une nouvelle augmentation. Il faudra trouver encore 12 millions d’euros pour financer une demi année de gratuité”, a dénoncé le centre démocrate Humaniste.

Il se confirme ainsi aussi que la politique de gratuité pour les jeunes et les seniors voulue par le gouvernement bruxellois sera payée par les autres usagers, “en particulier les travailleurs et la classe moyenne qui vont passer à la caisse”, a ajouté la formation centriste.

Belga – Photo : Laurie Dieffembacq

Partager l'article

08 novembre 2019 - 19h53