Mesures de confinement : la police encourage à dénoncer les rassemblements

Police - Illustration Belga Siska Gremmelprez

La police de la zone Bruxelles Nord (Schaerbeek, Saint-Josse, Evere) a déjà dressé 572 procès-verbaux pour non-respects des mesures. “Si des citoyens ont connaissance de rassemblement ou d’infraction aux règles de confinement, ils peuvent appeler le numéro central de la police qui pourra intervenir”.

“De trop nombreux citoyens semblent encore ignorer ou refuser d’appliquer ces règles de confinement”, nous explique le cabinet de la Bourgmestre de Schaerbeek, Cécile Jodogne. Depuis le 19 mars 2020, ce sont plus de 572 PV SAC (sanction administrative communal) qui ont été dressés sur le territoire de la Zone Nord. Sur ces dernières 24h, la zone a saisi administrativement cinq véhicules de conducteurs non-résidents en Belgique pour non-respect de l’arrêté ministériel du 23 mars 2020. Ces conducteurs venant de l’étranger se sont rendus sur notre territoire afin de s’y promener sans autre justification. La saisie se fait pour une durée de 5 jours. Il s’agit donc bien de saisies administratives comme lors des saisies pour rodéo, mais ici effectuées dans le cadre du confinement.

“Si des citoyens ont connaissance de rassemblement ou d’infraction aux règles de confinement, ils PEUVENT appeler le central de la police qui pourra également intervenir. Des appels de citoyens fâchés et choqués du non-respect des règles font fréquemment parvenir des informations sur les endroits plus critiques. Cela permet aux forces de l’ordre d’intervenir de manière plus rapide et de manière ciblée”. Il s’agit selon la police “d’assistance à personnes en danger” qui par ces lignes encourage à la dénonciation des comportements qui nuiraient à ralentir la propagation du virus.

Ce jeudi, la police est intervenue dans un établissement sur Schaerbeek qui organisait des jeux de hasard, à la suite de l’appel d’un particulier. Dans ce cas, des PV Judiciaires ont été établis. Une policière d’une autre zone nous raconte : “On reçoit beaucoup d’appels de ce type”, par exemple “une personne nous a dit que ses voisins organisaient un repas avec des amis, nous sommes intervenus pour arrêter la soirée et rappeler les règles en vigueur”.

La rédaction

Partager l'article

27 mars 2020 - 15h10