Le logiciel Antidote ne risque-t-il pas de rendre l’enseignement des règles orthographiques et grammaticales inutile ?

Antidote est un logiciel de correction orthographique et grammaticale. Le logiciel a aujourd’hui plus de 25 ans et en est à sa 10e version. L’occasion de se demander si le développement de ce type d’outil ne risque pas de nous rendre paresseux et/ou de rendre l’enseignement des règles de grammaire et d’orthographe inutile.

Pour Michel Francard, professeur ordinaire émérite de linguistique à l’UCL, le logiciel Antidote peut être comparé à la calculatrice dans les mathématiques, “Antidote n’apprend pas la langue. C’est un auxiliaire.”

Les étudiants de l’enseignement supérieur sont nombreux à utiliser ce matériel et les professeurs souhaitent aujourd’hui l’intégrer dans leur pratique. “Il faut quand même que les enseignants continuent de développer une capacité d’analyse, etc.”, explique toutefois Michel Francard.

Il existe plus de 800 articles qui rappellent les fautes les plus communes, rappelle Eric Brunelle, concepteur du logiciel. C’est donc une aide à l’apprentissage, plus qu’un outil qui remplacerait l’apprentissage de certaines règles. “Aucune des corrections qu’Antidote fait n’est automatique, il faut toujours apprécier l’erreur et décider si on applique la correction ou non. Il y a toujours un geste volontaire de la part de l’auteur.” La langue évolue et le logiciel n’est cependant pas infaillible, il peut faire des erreurs.

“S’en priver, c’est un peu se tirer une balle dans le pied quand on est professeur”, ajoute enfin Michel Francard.

■ Les invités :

– Michel Francard, professeur ordinaire émérite de linguistique à l’UCL

– Eric Brunelle, concepteur du logiciel Antidote

■ Retrouvez M le mag de la rédac’ du mardi au vendredi à 18h25 sur BX1.

 

Partager l'article

14 novembre 2018 - 19h25