Les pompiers manifestent à nouveau ce vendredi à Bruxelles

Environ 350 pompiers se sont à nouveau réunis vendredi devant le cabinet de la secrétaire d’Etat bruxelloise en charge de la Lutte contre l’incendie et de l’Aide médicale urgente Cécile Jodogne pour protester contre la réforme de leur système de rémunération. Ils ont littéralement mis le feu à la rue où se situe le cabinet de la secrétaire d’Etat.

Les pompiers s’étaient déjà mobilisés lors des deux premières journées de négociations entre leurs représentants et Mme Jodogne, lundi et mercredi. Ils s’opposent à un avant-projet d’arrêté qui vise l’intégration de la prime d’opérationnalité et de prestations irrégulières dans le statut pécuniaire des agents opérationnels du Siamu, adopté en première lecture le 23 mai dernier par le gouvernement bruxellois.

Avant de se rendre devant le cabinet, une assemblée générale du personnel avait lieu pour informer tout le monde des avancées. “On nous attaque sur nos primes de garde et spécialisées en voulant les supprimer. Ils veulent faire des économies sur la sécurité des pompiers et du coup sur celle de Bruxelles. Ils veulent diminuer les effectifs de nuit à terme. C’est hors de question pour nous“, dénonce un pompier qui travaille depuis plus de 10 ans.

Ensuite, ils se sont rassemblés devant le cabinet de Cécile Jodogne pour y réaliser un feu de joie avec des palettes de bois. Un délégué syndical a annoncé vers 11h30 la rupture des négociations. Les pompiers sont en train de se diriger vers le siège du PS.

Crédit : Marie-Noëlle Dinant 

► Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Yannick Vangansbeek

Partager l'article

21 juin 2019 - 16h30