Découvrez   

Les forains ont fait connaître leurs difficultés au gouvernement fédéral

Foire du Midi 2020 - Annulation - Capture BX1

Des représentants des forains ont été reçus mercredi en fin de matinée au Cabinet du ministre fédéral des Indépendants Denis Ducarme (MR) pour faire valoir les difficultés propres au secteur.

Il s’agit d’une première réunion du groupe de travail dont la mise en oeuvre a été décidée vendredi dernier au matin, en marge de la manifestation des forains à Bruxelles. Denis Ducarme s’était alors entretenu avec différents représentants des forains à la demande de la Première ministre Sophie Wilmès (MR). La délégation de ce mercredi, qui comptait des membres d’associations représentatives des forains de tous le pays, a relevé que si les forains bénéficient du droit passerelle, leur activité engendre des coûts de fonctionnement importants. Ils continuent à payer des assurances incendie, qui peuvent s’élever jusqu’à 15.000-20.000 euros par an, alors que les manèges sont à l’arrêt.

De plus, la délégation remarque que les crédits pour le matériel forain sont importants. Patrick De Corte, un représentant des forains de Bruxelles, avance à titre indicatif qu’ils peuvent osciller entre 200.000 voire 300.000 euros pour une friterie et dépasser le million d’euros pour les grandes attractions. “On voudrait que les échéances des prêts soient reportées sans intérêts. Sans rentrées financières, on ne peut plus payer les crédits et les frais de fonctionnement comme les assurances”.

Il a été demandé au cabinet du ministre de discuter de ces questions avec la fédération des assurances et les organismes bancaires. “Ce que l’on veut vraiment, ce n’est pas les aides, c’est pouvoir travailler”, défend Patrick De Corte. “On se sent discriminés avec cette règle des 200 personnes alors qu’il peut y avoir des milliers de personnes dans des parcs d’attraction et on voit même des petites kermesses de moins de 200 personnes qui sont annulées par des bourgmestres !”

S’il est trop tard pour leurs grands événements estivaux, il appelle à maintenir les foires et kermesses de l’automne. Les représentants de forains de Bruxelles ont par ailleurs demandé un rendez-vous au cabinet du ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort. Ils remarquent que, contrairement à eux, les forains wallons et flamands ont bénéficié d’aides régionales. La Ville de Bruxelles a débloqué 500.000 euros à répartir entre les forains de la foire du Midi pour compenser les frais d’installation déboursés en juillet alors que l’événement a finalement été annulé.

Belga- Photo: BX1

Partager l'article

05 août 2020 - 15h01
Modifié le 05 août 2020 - 15h01