L’enseignement du français aux enfants primo-arrivants bientôt renforcé

La commission Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé à l’unanimité mardi un projet de décret renforçant les dispositifs actuellement organisés dans différentes écoles de la Fédération pour apprendre le français aux enfants primo-arrivants.

Cette extension sera accompagnée d’une augmentation des moyens budgétaires alloués à ces dispositifs destinés à réduire les inégalités dans les acquis langagiers, et soutenir ainsi la réussite scolaire et l’insertion de ces jeunes. Concrètement, le décret redéfinit le public cible afin que chaque enfant primo-arrivant ou ne maîtrisant pas suffisamment le français puisse bénéficier d’un encadrement spécifique qui sera porté dorénavant à 24 mois.

Il prévoit également d’assurer la gratuité des équivalences de diplômes pour certaines catégories d’élèves ayant poursuivi leur scolarité dans un des pays bénéficiaires de l’aide publique au développement. A l’heure actuelle, 84 dispositifs d’apprentissage pour primo-arrivants sont organisés dans des établissements scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Quelque 2.500 élèves en moyenne sont scolarisés dans ce type de dispositif durant 6 à 18 mois. Avec les nouvelles dispositions, ce sont 4.000 élèves qui pourront bénéficier de ce soutien. Les moyens budgétaires alloués à ces programmes seront augmentés de 10 millions d’euros sur base annuelle, pour atteindre un total de 35 millions au total. Toutes ces nouvelles dispositions seront d’application dès septembre prochain.
Le décret devrait être définitivement approuvé en séance plénière d’ici quinze jours.
Belga

Partager l'article

22 janvier 2019 - 16h30