Le suspect arrêté après la découverte d’explosifs à Jette reste en détention

La chambre du conseil de Bruxelles a prolongé mardi la détention préventive de D.C. pour un mois, a indiqué le parquet de Bruxelles. D.C., un homme de 36 ans, a été arrêté jeudi passé après avoir caché un sac en plastique contenant une faible dose d’explosifs de type TATP dans un bosquet du Bois du Laebeek à Jette. L’homme, suspecté pour possession d’explosifs, a été placé sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction vendredi passé.

Une patrouille de police qui circulait dans le bois du Laerbeek à Jette a remarqué, jeudi passé dans l’après-midi, l’attitude suspecte d’un homme sortant d’un bosquet. Un examen des voies ferrées situées à proximité a été effectué et aucune infraction n’a été constatée.

Le lendemain en matinée, les services de police circulant dans le parc ont effectué un “sweeping” des lieux où l’individu suspect avait été repéré et ont fait la découverte d’un sac semblant contenir des produits explosifs. Les lieux ont immédiatement été sécurisés et le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) a été appelé sur place. Ce dernier a constaté que le sac contenait une faible quantité d’explosifs de type TATP.

Les services de police ont alors interpellé l’homme au comportement suspect repéré la veille. Ce dernier a été privé de liberté et auditionné.

L’individu, D.C., âgé de 36 ans, est connu pour des faits d’incendie volontaire, pour lesquels il a écopé d’une peine de sept ans de prison en 2016 devant le tribunal correctionnel de Gand.

Il a avoué avoir détenu les explosifs retrouvés et a précisé qu’il aimait fabriquer ce type de substances dans un but ludique.

La piste terroriste a été écartée.

Belga

Partager l'article

25 juin 2019 - 15h28