Le gouvernement bruxellois jette les bases du nouveau cadre linguistique des pompiers

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert, en première lecture, à un projet d’arrêté fixant les cadres linguistiques du Service de l’Incendie et de l’Aide Médicale Urgente pour la période 2019-2025. Selon le cabinet de la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne (DéFI), le prochain gouvernement bruxellois devra à nouveau se prononcer sur ce nouveau cadre après avoir pris connaissance de l’avis des organisations syndicales et de la Commission Permanente de Contrôle linguistique qui sera sollicité dès à présent.

L’extinction du cadre actuel le 30 juin prochain n’aura aucun impact sur le fonctionnement du SIAMU parce que l’ensemble des recrutements prévus pour 2019 et fixés par quota ont été effectués avant cette échéance. Le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente (SIAMU) de la Région-capitale est tenu de disposer d’un cadre linguistique pour garantir le bilinguisme du service. Ce cadre fixe la proportion de pompiers et d’ambulanciers de chaque rôle linguistique. Sur base des chiffres obtenus suivant la méthodologie de calcul approuvée par le gouvernement bruxellois en septembre dernier, et conformément à la loi sur l’emploi des langues en matière administrative, la proportion des emplois à attribuer au cadre francophone et au cadre néerlandophone pour l’ensemble des rangs D1 à A2 du SIAMU est respectivement de 70,66% d’emplois pour le cadre francophone et de 29,34% d’emplois pour le cadre néerlandophone. Pour les rangs A3 et supérieurs, c’est une répartition strictement paritaire qui doit être retenue, à tous les degrés de la hiérarchie.

Un cadre bilingue distinct est également prévu à concurrence de 20% des emplois des rangs A3 et supérieurs. Selon le cabinet de la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne, l’extinction du cadre linguistique actuel n’aura donc aucun impact sur le fonctionnement du SIAMU. La période tampon allant de juillet à septembre prochain n’empêche pas les procédures de sélection pour constituer une réserve ou encore la continuation pendant les vacances d’été des procédures de promotion et de nomination, en fonction des besoins du SIAMU. “Je suis très satisfaite de la façon dont le dossier des cadres linguistiques a été mené. Si le prochain gouvernement prend ses responsabilités en approuvant ce projet d’arrêté en 2e lecture, la période sans cadre linguistique sera donc très courte et les agents n’en subiront aucun effet. Les procédures de recrutement, souvent longues, peuvent par ailleurs continuer à se dérouler et les entrées en fonction des agents avoir lieu dès l’adoption des cadres”, a commenté Cécile Jodogne, à l’issue de la réunion.

Belga – Photo: Eric Lalemand

Partager l'article

23 mai 2019 - 16h39