La police veut des règles plus claires sur la pratique des activités extérieures

La police demande des directives plus claires au Conseil national de sécurité sur la pratique du vélo, les promenades et la course à pied, sujets à interprétations diverses depuis l’instauration du confinement, écrivent jeudi De Standaard et Het Nieuwsblad. Les consignes actuelles permettent l’activité physique à l’extérieur seul ou accompagné d’un ami ou d’une personne vivant sous le même toit et dans un périmètre restreint autour du domicile.

“Mais c’est beaucoup trop vague”, estime le président de la Commission permanente de la police locale Nicholas Paelinck, selon qui “la police peut difficilement intervenir sur cette base”. “Si nous interceptons un cycliste à 50 km de chez lui, nous n’avons rien à lui opposer pour lui signifier que c’est interdit. Et quid des marcheurs? S’ils disent qu’ils n’ont pas pris leur voiture, mais ont marché cinq kilomètres, que pouvons-nous dire? “, s’interroge-t-il.

La police demande donc des règles plus précises. En France, par exemple, où tous les déplacements non essentiels sont interdits, les sorties sont limitées à une heure par jour dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile. “Il faut que ce soit plus clair, pas seulement pour nous mais aussi pour les sportifs”, insiste Nicholas Paelinck. Selon le ministère de l’Intérieur, les règles sont constamment évaluées et ajustées si nécessaire. “Pour l’instant, la règle pour les cyclistes est la suivante : roulez seuls et faites preuve de bon sens”.

►Lire aussi : la police de Bruxelles-Nord a dressé 368 SAC en une semaine

Interrogé à ce sujet par la VRT, le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem a indiqué que “la police locale peut faire part de ses suggestions et inquiétudes au comité fédéral de coordination du Centre de crise qui les mettra à son tour sur la table du Centre national de sécurité. Nous ne pouvons anticiper les éventuelles décisions en la matière mais nous soutenons toute initiative visant à clarifier les règles pour les policières et policiers, que nous remercions pour leur engagement”.

Ce jeudi matin, lors de la conférence de presse journalière concernant cette crise sanitaire, le porte-parole du Centre de crise Benoît Ramacker a précisé que pour l’instant, les mesures restent les mêmes : il s’agit de limiter ses déplacements aux déplacements essentiels : faire ses courses, aller à la pharmacie, éventuellement aller aider un proche et aller au travail pour ceux et celles qui ne peuvent pas télétravailler (en respectant les distances physiques imposées). “La police est là pour veiller et pour sanctionner si les gens ne respectent pas ces règles et ces consignes de déplacements essentiels”, ajoute-t-il.

Vendredi, le Conseil National de Sécurité doit se réunir pour réévaluer les mesures de confinement. Vont-ils aller vers des mesures plus strictes comme en France (déplacement seulement à un kilomètre de son domicile) ou en Espagne (promenade et jogging interdit) ? En tout cas les policiers souhaitent des règles plus claires.

 

Avec Belga

Partager l'article

26 mars 2020 - 08h14