Découvrez   

Jusqu’à présent, 13.441 entreprises ont sollicité la prime de fermeture à Bruxelles

Quelque 13.441 entreprises de type PME et TPE ont jusqu’ici sollicité la prime de fermeture de 4.000 euros que destine la Région bruxelloise à celles qui ont été contraintes de suspendre leurs activités en raison des mesures de confinement, a affirmé vendredi la secrétaire d’Etat bruxelloise en charge de la Transition économique, Barbara Trachte (Ecolo).

Selon les chiffres actualisés jeudi soir, 12.683 entreprises se sont vues octroyer la prime, ce qui représente un montant total de 58 millions d’euros, a-t-elle précisé. Barbara Trachté était interrogée en videoconférence par de nombreux députés bruxellois, lors d’une séance plénière digitale.

Selon elle, le secteur Économie et Emploi de l’administration régional est sur la brèche sans discontinuer pour activer rapidement ce dispositif. Le délai moyen de décision pour les demandes est de deux jours; celui du paiement, de neuf jours. Jusqu’à présent, l’administration a rejeté 173 demandes dont sept pour non inscription à la Banque Carrefour des Entreprises; six pour absence d’activités de type économique; dix-huit pour avoir introduit des informations intentionnellement erronées; huit pour déclaration fiscale manquante; vingt pour attestation bancaire manquante; neuf non actives dans un des secteurs admis; 78 pour de l’hébergement touristique non enregistré…

Jusqu’à présent, 60% du budget réservé est consommé, mais dans les prévisions budgétaires, il a été mentionné que toutes les demandes seront honorées, a souligné Barbara Trachte. Le gouvernement bruxellois travaille par ailleurs toujours avec Bruxelles Economie et Emploi à l’introduction d’une prime compensatoire d’un montant de 2.000 euros destinée à soutenir les entrepreneurs et les micro-entreprises (entre 0 et 5 ETP) qui connaissent une baisse significative d’activité en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du Covid-19.

On recherche un point d’équilibre entre efficacité administrative (traitement, paiement), efficacité économique (ceux qui sont les plus impactés) et sécurité juridique essentielle. Par ailleurs, Barbara Trachte et le ministre régional de l’Emploi, Bernard Clerfayt (DéFI), ont indiqué que 31% des salariés avaient demandé un accès au chômage temporaire. La moitié des indépendants en activité principale ont fait une demande de droit passerelle. Au total, environ 40% du secteur privé est à l’arrêt. C’est un tiers de l’économie bruxelloise, a précisé Barbara Trachte.

Belga – Photo: Eric Lalmand

Partager l'article

25 avril 2020 - 12h00
Modifié le 25 avril 2020 - 12h00