“J’ai passé ma soirée à repousser des comportements masculins inappropriés”

 « J’ai failli passer une super soirée à l’AB samedi soir », raconte Véra Larock sur les réseaux sociaux. Cette jeune Bruxelloise de 33 ans pensait passer un bon moment à l’occasion des 40 ans de la mythique salle de concert. Au final, elle aura consacré une partie de sa soirée à repousser des hommes aux comportements déplacés. Son témoignage attire l’attention sur une réalité : le harcèlement sexiste en milieux festifs. Qui visiblement ne choque pas grand monde.

La soirée était prometteuse. L’Ancienne Belgique avait en effet concocté pour ses 40 ans une affiche plutôt séduisante. Ouverture des hostilités avec un set du duo gantois 2manydjs.

C’était sans compter sur le fait que j’ai dû à quatre reprises gérer, repousser, subir des comportements masculins inappropriés, de la part de divers individus et ce sur un laps de temps de deux heures. De quoi me faire rentrer chez moi sur les nerfs et mettre à mal ce qui aurait dû être une super soirée”, explique dans un messafe publié sur sa page Facebook Véra Larock, une jeune Bruxelloise de 33 ans.

Il ne s’agit pas d’agression, nous explique Véra Larock, « sinon j’aurais déposé plainte ». Mais d’attitudes déplacées : « des regards insistants, des individus qui viennent se mettre juste devant moi, se coller à moi. C’est très invasif. »

Ce n’est pas la première fois que la jeune femme se retrouve dans une telle situation : « L’année dernière lors d’une Bozar Night, mon amie et moi avons tout simplement décidé de quitter la soirée à peine entamée parce que nous n’en pouvions plus. Et c’est sans compter, poursuit-elle, l’infinité de gestes inadéquats vécus en milieu festif, que l’on ne relève même pas, parce qu’on les juge mineurs. C’est devenu la norme. »

Cette fois, donc, elle décide de ne pas passer l’incident sous silence, pour attirer l’attention sur ce qu’une femme peut subir dans le milieu de la nuit.

J’ai failli passer une super soirée à l’AB samedi soirL’Ancienne Belgique fête ses 40 ans cette année avec un chouette…

Publiée par Véra Larock sur Dimanche 22 septembre 2019

Campagne d’affichage

Au lendemain de la publication de son témoignage, Véra Larock reçoit un appel du directeur de l’AB. Dirk De Clippeleir lui demande pourquoi elle ne s’est pas adressée à la sécurité. « Je n’avais pas envie d’aller raconter ça à l’homme qui s’occupe de la sécurité en général de la salle. » Véra Larock plaide pour la mise en place d’une personne de référence, formée à recueillir les témoignages de toutes personnes victimes de comportements déplacés quels qu’ils soient. Et d’une campagne d’affichage, indiquant que les gestes irrespectueux n’ont pas leur place dans ce lieu. Cela suffira-t-il ? « C‘est au moins le signe d’une prise de conscience du problème », répond Véra Larock.

L’AB a entre-temps ajouté sur son site web, au chapitre « informations pratiques » un (petit) paragraphe sur les « COMPORTEMENT IRRESPECTUEUX : nous condamnons toute forme de violence physique ou verbale, de vexation ou de comportement irrespectueux ! Avez-vous un problème ? Nos agents de sécurité, nos collaborateurs sont toujours prêts à vous aider.” Son directeur nous précise que c’est la première fois qu’il reçoit un tel témoignage, “sans doute parce que notre public n’est pas spécifiquement celui de la nuit, nos concerts se terminant vers 22h30. La soirée des 40 ans était exceptionnellement longue“.  Mais l’équipe prépare une campagne d’affichage pour sensibiliser au problème et Dirk De Clippeleir rappelle que les stewards et agents de sécurité de l’AB sont formés à réagir à ce type de situation.

Qu’en est-il des autres salles bruxelloises ? Forest National considère également que le problème ne concerne pas le public des concerts mais bien celui des night clubs, “avec une consommation d’alcool beaucoup plus élevée” et n’a relevé aucun incident à ce jour. Le Botanique n’a pas de dispositif spécifique, mais son service presse précise que le centre culturel participe à une campagne plus globale, menée autour du 8 mars, sur l’égalité homme-femme dans l’espace public. Nous n’avons pas eu de réponse du côté du Palais 12, du Cirque Royal, et de la salle de la Madeleine.

SR – Rédaction web 

Partager l'article

26 septembre 2019 - 14h30