Harcèlement en festival, le projet “Sacha” vise la prévention et la sensibilisation des victimes et témoins

Les festivals nous feront danser tout l’été dans la capitale. Mais derrière ce décor festif se cache une autre réalité: le harcèlement sexuel. Frottements, attouchements, drague lourde et insistante, 1 femme sur 6 a été victime de harcèlement au cours de ces 3 dernières années en milieu festif.

L’ONG “Plan international” est à l’origine de cette étude sur le harcèlement en milieu festivalier. Au-delà des chiffres, elle met en lumière un autre constat : lors de ces faits de harcèlement, les témoins ne manquent pas, mais moins d’une personne sur deux réagit. “La première raison invoquée, c’est que les jeunes ne savent pas comment réagir et deuxièmement, ils ont peur d’être à leur tour pris pour cible par l’auteur du harcèlement“, explique Jonathan Moskovic, coordinateur de l’ONG Plan International.

De ce constat est né le projet “Sacha”, pour “Safe attitude contre le harcèlement et les agressions en festival”. Il vise la prévention et la sensibilisation pour les personnes victimes et aux témoins de situations de harcèlement, grâce à des formations données en amont des festivals.

  • Reportage de Fanny Rochez et Paolo Coen

 

 

Partager l'article

30 juin 2019 - 18h17