Faute de nourriture et d’habitat, 95% des moineaux domestiques ont disparu à Bruxelles

Constat alarmant : en 25 ans, Bruxelles a perdu 95% de ses moineaux domestiques. Ils manquent d’habitat, de nourriture et souffrent de la pollution.

Les causes de cette disparations sont nombreuses. “Les bâtiments nouveaux ne prévoient pas d’accueil pour les espèces animales sauvages” explique Alain Paquet, expert chez Natagora. Une tendance qui commence à changer dans des villes en Angleterre par exemple, où certains bâtiments sont pensés pour accueillir ce genre d’espèces, mais ce n’est pas encore le cas à Bruxelles. D’autres critères ont fait que l’espèce diminue, “le moineau a besoin de graines tout au long de l’année, il faut donc laisser des herbacés (…), le moineau domestique a aussi besoin de buissons très denses pour sa vie sociale”, et ils sont de moins en moins nombreux à Bruxelles.

  • Reportage de Marie-Noelle Dinant et Béatrice Broutout

Partager l'article

04 mai 2018 - 12h02