Découvrez   

Face aux nombreuses critiques, l’extension du métro se réalisera-t-elle un jour ?

Le projet d’extension du métro continue à diviser. Les récentes enquêtes publiques montrent les nombreuses inquiétudes des riverains, commerçants et groupes de pression qui dénoncent le gigantisme des travaux. Une question majeure dans ce numéro de M le Mag de la rédaction: l’extension du métro se réalisera-t-elle un jour ?

► Voir aussi notre reportage: La crainte des commerçants grandit concernant le chantier du métro 3

C’est un des projets phares de la Région: une nouvelle ligne qui devra relier Bordet à la Gare du Nord, lors de la première phase de chantier qui coûtera environ 830 millions et de la Gare du Nord à Albert avec un coût à plus d’un milliard d’euros. Des montants importants dans les finances régionales: “Le vrai débat est: est-ce que le métro est une solution de mobilité à Bruxelles ? La réponse est oui ! Pour moi, c’est dans les  budgets, c’est programmé, le Fédéral soutiendra. Cela ne va pas empêcher la réalisation d’autres projets de mobilité”, estime Vincent De Wolf, chef de groupe au Parlement bruxellois MR.

Le Ville de Bruxelles et la commune de Saint-Gilles ont remis de avis critiques sur la station de métro Toots Thielemans. Voir et lire aussi notre reportage.

Le chantier devrait durer jusqu’à 2030.

Ecolo remet-il en cause ce projet d’extension du métro ? “Le projet a été approuvé par le gouvernement précédent. Il n’y a pas de remise en question de cette décision-là. Nous l’avons accepté à l’époque sauf que depuis lors le délai de réalisation du métro est passé de 2025 à 2030, et les budgets du métro ont explosé. Nous n’avons pas de réponses sur les modes de financement quand on pose des questions au Parlement bruxellois”, répond Alain Maron, député bruxellois Ecolo. “Nous n’avons pas d’opposition de principe face au projet”, ajoute-il.

PS et MR à l’unisson pour que le projet continue

Ridouane Chahid, député bruxellois PS, affirme pour sa part: “Pour nous, ce qui est sûr et certain c’est qu’une décision a été prise en 2013 et 2014 et que cette décision, tant que le Parti socialiste sera au pouvoir et aux manettes à Bruxelles, nous la mettrons en oeuvre !” Il rappelle toutefois qu’un “plan mobilité et un aménagement de surface devra accompagné le tracé du métro”, c’est-à-dire un réaménagement de l’espace publique en surface. “Nous ne voulons pas que le dossier du métro devienne le dossier du RER bruxellois”, ajoute-t-il.

Le MR, dans l’opposition lors des prises de décision en 2013 et 2014, se veut favorable à une diminution de la pression automobile sur la Région, “et pour ça, il faut évidemment différentes possibilités de mobilité complémentaire dont le métro, le vélo, le RER, etc. Au niveau du métro, je l’ai dénoncé au niveau de mon groupe à plusieurs reprises, effectivement il y a eu une paralysie par rapport au projet. Réaliser le métro là où c’était prévu et aller aussi, à mon avis, vers Grand Bigard avec des parkings de dissuasion, c’est indispensable pour désengorger Bruxelles !”, conclut enfin Vincent De Wolf .

■ Les invités : Alain Maron (député bruxellois Ecolo); Ridouane Chahid (député bruxellois PS); Vincent De Wolf (chef de groupe au Parlement bruxellois MR)
■ Retrouvez M le mag de la rédac’ du mardi au vendredi à 18h25 sur BX1

 

 

Partager l'article

23 janvier 2019 - 19h44
Modifié le 25 janvier 2019 - 15h53