Dossier de trafic de drogue au Peterbos : une peine de travail plaidée par la défense

Me Yannick De Vlaemynck a plaidé jeudi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles une peine de travail pour son client, Mohamed F., prévenu pour avoir vendu de la drogue et fait partie d’une association de malfaiteurs en qualité de dirigeant.

Vingt hommes et deux femmes sont prévenus dans ce dossier pour avoir vendu du cannabis et de la cocaïne dans la cité de logements Peterbos à Anderlecht, entre 2017 et 2019. Le trafic de stupéfiants qui s’y déroulait avait participé à transformer ce quartier résidentiel en zone de non-droit. Des agents de la Stib et des journalistes y avaient été agressés au printemps 2018.

Mon client est un exécutant au sein de l’association. Il est en aveu d’avoir fait des recharges [réapprovisionner les vendeurs de drogue] mais ce n’est pas lui qui décroche le téléphone pour répondre aux acheteurs. Il ne décide de rien“, a soutenu Me De Vlaemynck, conseil de Mohamed F.

La cité de logements Peterbos à Anderlecht était connue en 2018 pour être un repère de trafiquants de drogue. De plus, en avril 2018, des agents de la Stib y avaient été agressés par une dizaine de jeunes. C’est ensuite une équipe de la chaîne télévisée flamande VRT qui y avait été la cible de violence. En octobre 2018 puis début 2019, des opérations de police avaient été menées dans ce quartier, après plusieurs mois d’observations policières, dans le but de démanteler le réseau de trafic de drogue. De nombreuses personnes avaient été arrêtées. Une somme d’argent de plus de 100.000 euros, une quantité de 600 grammes de cocaïne, deux kilos de cannabis et du matériel de confection de pacsons de stupéfiants avaient notamment été saisis.

Belga

Partager l'article

05 décembre 2019 - 18h53