Découvrez   

Plusieurs mesures fortes en vigueur durant un mois: cafés et restaurants fermés, couvre-feu de minuit à 5h et un seul contact rapproché autorisé

Le comité de concertation rassemblant les principaux ministres du gouvernement fédéral et les entités fédérées a notamment décidé vendredi d’instaurer un couvre-feu nocturne entre minuit et 5h du matin à l’échelle nationale. “Aujourd’hui, on a une seule mission: faire baisser les chiffres”, selon le premier ministre Alexander De Croo (Open VLD).

L’objectif des différents participants: prendre de nouvelles mesures contre la propagation du coronavirus. Au final, les cafés et restaurants seront fermés pendant 4 semaines. Un seul contact rapproché sera par ailleurs autorisé pendant un mois et un couvre-feu sera en vigueur entre minuit et 5h du matin. L’ensemble des mesures entreraient en application ce lundi 19 octobre. Des mesures compensatoires sont prévues. Le montant du droit-passerelle sera notamment doublé pour les indépendants obligés de fermer durant un mois.

Les représentants des différents gouvernements réunis autour du premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), doivent en principe s’accorder sur un “baromètre” censé déterminer les mesures à prendre en fonction de la progression de l’épidémie de covid-19.

Jeudi, interrogé à la Chambre, M. De Croo n’a pas fait mystère de la nécessité de prendre de nouvelles mesures pour endiguer l’évolution exponentielle des contaminations et ses répercussions sur le système hospitalier. Les hôpitaux sont à un “moment charnière”, a-t-il fait remarquer. Un couvre-feu sera aussi mis en vigueur, durant un mois, entre minuit et 5h du matin.

“Il fallait prendre des mesures pour éviter la saturation de notre système hospitalier. Il y aura des mesures compensatoires. Le couvre-feu est surtout une mesure symbolique pour que la population comprenne la gravité de la situation”, explique, à l’issue de la réunion, le vice-premier ministre Écolo, Georges Gilkinet (Ecolo), à la RTBF.

“On mène une lutte inégale contre un virus”

Le premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) lors de la conférence de presse ce vendredi soir: “On mène une lutte inégale contre un virus qui n’a qu’un seul but: contaminer le plus possible de gens, les rendre malades et malheureusement aussi tuer des gens. La différence par rapport au mois de mars et avril, c’est que le virus est aujourd’hui très proche. On connaît tous des personnes en quarantaine, contaminées, mais aussi très touchées. Voici la principale différence par rapport à avril”.

Selon le libéral, beaucoup de monde a fait des efforts pour respecter la règle de quatre et il est clair que ce n’est pas nécessaire. “Je voudrais dire merci aux personnes qui ont respecté ces mesures ces derniers jours. cependant les chiffres doublent. Ils montent en flèche et aujourd’hui près de 2000 personnes sont hospitalisées à cause du Covid, 327 personnes sont aux soin intensifs, 35 personnes sont décédées hier à cause de ce virus”.

“Je pense que dans les jours à venir cette augmentation va se poursuivre les prochains jours ne seront pas des jours positifs. C’est la raison pour laquelle on a pris une liste de mesures, on a essayé de prendre des mesures les plus simples possibles. Aujourd’hui, on a une seule mission: faire baisser les chiffres. Et pour ça nous devons prendre des mesures supplémentaires”.

“Pas de marché de Noël durant un mois”

Lors de la conférence de presse de ce vendredi soir, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (s.pa) a parlé d’une situation assez terrible. “Tout le monde se rend compte aujourd’hui de la gravité de la situation. C’est un petit peu comme une boule de neige qui devient une avalanche, une avalanche notamment sur les hôpitaux. On peut parler d’une situation assez terrible et on doit vraiment faire tout notre possible pour que tous les hôpitaux pissent faire leur travail normalement, c’est un effort très lourd. Pendant qu’on fait cet effort, nos enfants doivent continuer à aller à l’école, les entreprises continuer à fonctionner, les gens rester en dehors de la solitude”.

“Vous pourrez inviter quatre personnes à la maison. Nous vous demandons de garder les mêmes quatre personnes durant 15 jours. Il n’y aura pas de marché de Noël durant un mois. Pour les funérailles, ce sera 40 personnes maximum”. Les petits marchés et les petites foires seront toutefois autorisés moyennant le respect des règles de distanciation sociale.

Récapitulatif des mesures

Ces mesures ont été prises en raison d’une “situation épidémiologique préoccupante”, qui place depuis aujourd’hui l’ensemble du pays au niveau d’alerte 4 du baromètre Covid-19 (niveau d’alerte très élevé), ont précisé les services du chef du gouvernement dans un communiqué.

Elles entreront en vigueur le lundi 19 octobre et sont destinées à “éviter que les hôpitaux se retrouvent dans une situation encore plus problématique, que les écoles doivent fermer, que l’économie soit à l’arrêt et que de trop nombreuses personnes se retrouvent isolées en raison d’un confinement généralisé

– Les contacts rapprochés sont limités à une personne maximum.
– Les rassemblements privés sont limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes.
– Les rassemblements sur la voie publique sont limités à quatre personnes maximum.
– Le télétravail devient la règle, pour les fonctions qui s’y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités.
– Les marchés et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite. Les marchés aux puces, les brocantes et les petits marchés de noël sont interdits.
– Les cafés et restaurants seront fermés. Cette mesure vaut pour une période de quatre semaines et fera l’objet d’une évaluation après deux semaines. Le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hôtels pour les clients qui y séjournent et les réceptions dans le cadre de funérailles (maximum 40 personnes).
– Les nightshops doivent fermer à 22h00. La vente d’alcool est interdite à partir de 20h00.
– Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.
– Les activités à l’intérieur continuent de relever des protocoles en vigueur jusqu’à leur évaluation au 23/10. La vente de boissons et de nourriture est interdite.
– Les compétitions sportives : réduction de moitié des compartiments réservés aux spectateurs qui passeront de 400 à 200 (professionnels) ou composés uniquement des membres d’un même foyer (amateurs). Les cafétarias et débits de boissons sont fermés.

Belga – Photo: Belga/Nicolas Maeterlinck

Partager l'article

16 octobre 2020 - 18h43
Modifié le 18 octobre 2020 - 11h12