Bruxelles autorisera bientôt l’inhumation dans un linceul ou dans des cercueils en carton

Bruxelles assouplira bientôt les règles en matière de funérailles et de sépultures, de manière à autoriser de nouveaux modes tels que l’humusation et l’aquamation, et l’inhumation des dépouilles mortelles dans des linceuls ou cercueils en carton.

Le gouvernement bruxellois a adopté jeudi, en troisième lecture, un projet d’ordonnance qui sera soumis au parlement régional à la rentrée. Parmi les autres nouveautés du dispositif en gestation, on relèvera l’extension à tous les cimetières de la capitale de la présence d’une parcelle multiconfessionnelle et la volonté de prévoir dans chacun d’eux une salle dédiée à la tenue de cérémonies funéraires neutres.

L’humusation est un processus contrôlé de transformation des corps par les micro-organismes dans un compost composé de broyats de bois d’élagage, qui transforme, en 12 mois, les dépouilles mortelles en humus sain et fertile. L’aquamation consiste à plonger le corps du défunt dans de l’eau chaude à (93 °C) agitée et contenant des agents facilitant la dissolution des chairs, en quelques heures (3-4h).

Belga

Partager l'article

18 juillet 2018 - 15h41