Un Belge sur cinq a des difficultés à joindre les deux bouts

21% des Belges déclarent avoir des difficultés à joindre les deux bouts. C’est ce qui ressort d’une enquête sur les conditions de vie menée chaque année par Statbel, l’office belge de statistique. En  2017, 5% de la population était confrontée à une situation de privation matérielle sévère. 

D’après les premiers indicateurs publiés ce jeudi, cinq Belges sur 100 sont incapables de payer leurs factures (loyer, eau, électricité, etc.) à temps. Six Belges sur 100 n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture, idem pour le chauffage.  Pour 25% des Belges, faire face à une dépense imprévue de minimum 1100 euros ou s’accorder chaque année une semaine de vacances ailleurs que chez soi est inconcevable. Moins d’1% se passent, contre leur volonté, d’un téléphone ou d’une télévision.

Au total, 5% peuvent être considérés en situation de privation matérielle sévère, contre 6% en 2016. Mais pour Statbel, l’évolution de ces dernières années n’est pas marquante.

L’office a interrogé environ 6000 ménages belges.

Belga

Partager l'article

18 janvier 2018 - 13h30

Trouvez un emploi avec Stepstone :