Découvrez   

Assises : Chadi Nouach condamné à 20 ans de prison pour le meurtre de Maria Isabel Neumann

Le corps sans vie de Maria Isabel Neumann, une Brésilienne de 46 ans, avait été découvert dans son appartement de Schaerbeek en 2018.

La cour d’assises de Bruxelles a prononcé, lundi après-midi, une peine de 20 ans de prison à l’encontre de Chadi Nouach, reconnu coupable du meurtre de Maria Isabel Neumann.

Cette Brésilienne de 46 ans avait été découverte morte dans son appartement, rue d’Aerschot à Schaerbeek, le 19 avril 2018.

Vendredi soir, le jury de la cour d’assises de Bruxelles a déclaré Chadi Nouach coupable d’avoir volontairement et avec intention de donner la mort commis un homicide sur la personne de Maria Isabel Neumann. Les jurés se sont essentiellement appuyés sur les résultats de l’enquête ADN. “Des traces massives et de bonne qualité de l’ADN de Chadi Nouach ont été décelées sur des zones stratégiques du corps de la victime. La version de Chadi Nouach selon laquelle ces traces s’expliquent par le fait qu’il a entretenu un rapport sexuel avec la victime n’est pas vraisemblable au regard du délai qui s’est écoulé entre ce rapport et le décès. Les traces ADN retrouvées sont intenses et révèlent un contact récent par rapport au moment du décès“, établit l’arrêt de la cour.

Empreintes génétiques retrouvées

Le corps sans vie de Maria Isabel Neumann avait été découvert dans son appartement rue d’Aerschot à Schaerbeek, le 19 avril 2018 vers 19h00. Elle gisait dans sa salle de bains, en partie dénudée et couverte d’hématomes. Les médecins légistes ont ensuite déterminé que la victime était décédée au cours de la nuit du 18 au 19 avril, des suites d’une asphyxie par strangulation, à laquelle ont pu participer des manoeuvres de compression thoracique, et après avoir reçu de nombreux coups violents.

Les enquêteurs ont remonté une piste jusqu’à Chadi Nouach, sur base des résultats de l’expertise ADN. Son empreinte génétique avait été retrouvée à différents endroits sur le corps de la victime, notamment sous les ongles, au niveau de la tête, du cou et des cuisses.

Interrogé, Chadi Nouach a admis avoir séjourné partiellement chez la victime entre le 15 avril, jour où il l’a rencontrée dans un bar rue d’Aerschot, et le 17 avril. Il a affirmé avoir eu une seule relation sexuelle avec elle, durant la première nuit. Il a toujours nié l’avoir tuée.

Chadi Nouach, de nationalité marocaine et âgé de 28 ans, dit avoir quitté son pays à l’âge de 19 ans pour rejoindre l’Italie, puis la France et enfin la Belgique à l’été 2017. Il a d’abord habité à Liège, puis a résidé dans des centres pour demandeurs d’asile, notamment à Bruxelles. Il est connu de services de police en Europe pour séjour illégal et quelques faits de bagarre et de vol.

La victime, d’origine Brésilienne, vivait quant à elle en Belgique depuis 2007. Selon des témoignages, elle n’était pas connue comme une personne s’adonnant à la prostitution, mais ses moeurs étaient décrites comme légères.

Belga

Partager l'article

08 juin 2020 - 15h30
Modifié le 09 juin 2020 - 11h28