Découvrez   

Molenbeek: le café culturel Brass’art ferme définitivement ses portes

Les retards des travaux dans le local et des garanties financières réclamées par la commune obligent l’équipe de bénévoles portant ce projet en faveur du vivre-ensemble à jeter l’éponge, rapporte Sudpresse.

Le Brass’art qui combine offre horeca classique et programmation culturelle avait été inauguré en mars 2017 sur la place Communale. L’objectif de la dizaine d’artistes portant le projet à l’époque: redynamiser cette place pour en faire un lieu d’échanges culturels et artistiques. Le projet revêtait une importance symbolique particulièrement forte. Dans un contexte encore marqué par les attentats de Paris et Bruxelles, ce projet visait à encourager le vivre-ensemble et prenait en même temps place au rez-de-chaussée de l’immeuble où vivait la famille Abdeslam.

L’établissement avait dû fermer ses portes en octobre 2018, le temps que la commune, propriétaire des lieux, procède à certains travaux. Alors que le chantier a pris du retard et n’est toujours pas fini, les bénévoles portant le projet doivent aussi faire face un recours en justice introduit par Ridoine Daaili, le propriétaire du Delice Coffee voisin. Celui-ci s’était aussi candidat pour la poursuite de l’occupation des lieux. “Son projet a fini premier de l’évaluation du jury mais l’ancienne majorité (MR-Ecolo-Groen-cdH) a attribué l’espace commercial à l’équipe du Brass’art”, indique Sudpresse.

Une garantie de 100.000 euros

Une troisième raison pousse le collectif d’artistes à jeter l’éponge: les 100.000 euros de garantie récemment réclamés par la commune. “Pour nous, les coûts peuvent être réduits car nous avons des partenaires. J’avais estimé un budget à 50.000 euros. Avec ce qui restait de l’équipe, j’ai été voir la Région et nous avons développé un nouveau plan financier. Et il s’avère qu’on serait en perte les trois premières années. Le projet ne tient plus la route financièrement parlant”, indique l’un des porteurs du projets, dans le journal. Également interrogé, l’échevin des Propriétés communales Jef Van Damme (sp.a) confirme pour sa part la décision du Brass’art de ne pas poursuivre.

Ecolo fustige la gestion du dossier

“Demander une garantie de 100.000 euros pour un projet associatif ? Je lancerai une question d’actualité au Conseil ce mercredi. Pour quel autre local, la commune a-t-elle demandé une garantie de 100.000 euros ? Le collège voudrait tuer ce projet emblématique, qu’il ne s’y prendrait pas autrement”, réagit Karim Majoros, le chef de groupe Ecolo au conseil communal, dans l’opposition, sur Facebook, “Dommage pour les Molenbeekois.e.s qui aimaient se mélanger autour d’un thé et d’une bière”.

Le Brass’Art Digitaal Café de Laeken

Un deuxième établissement du même type avait ouvert en janvier 2019 à la Maison de la création à Laeken. L’objectif à terme était d’en ouvrir d’autres dans la capitale, mais l’expérience a tourné court dès le mois de mois de juin. “C’est avec tristesse que nous annonçons la fermeture officielle du Brass’Art Digitaal Café à Laeken dans le bâtiment de la belle Maison de la création. En attendant la réouverture à Molenbeek, nous sommes donc toujours à la recherche d’un lieu sur Laeken. Le Brass’Art #1020 vous remercie pour votre fidélité et votre soutien, indiquait à l’époque, sur Facebook, Mohamed Ouachen, porteur principal du projet Brass’Art Café.

J. Th. – Photo: page Facebook du Brass’Art Digitaal Café

■ Un reportage de Jean-Michel Herbint et Fréderic De Henau

 

 

 

 

Partager l'article

18 novembre 2019 - 18h00
Modifié le 18 novembre 2019 - 18h14