Les frères Abdeslam ont utilisé de faux comptes Facebook créés dans un cybercafé à Molenbeek

Les frères Salah et Brahim Abdeslam, et Ahmad Dahmani avaient créé de faux comptes Facebook pour communiquer et commencer à organiser leurs futurs attentats, selon des informations de L’Express, confirmées ce mardi sur Twitter par le président du Centre d’analyse du terrorisme, Jean-Charles Brisard. Les comptes “Pouchos Pouchos”, “Raphaël Schott” ou encore “Rachid Bourriche” ont été créés entre novembre 2014 et janvier 2015 à partir de la même adresse IP, celle du cybercafé Time Out, à Molenbeek.

Salah Abdeslam, unique survivant du commando des attentats de Paris du 13 novembre 2015, est virtuellement devenu Pouchos Pouchos le 24 novembre 2014. Il a utilisé cette identité pour tenter, en vain, de contacter Abdelhamid et Younes Abaaoud, tous deux en Syrie à l’époque. Il a communiqué par contre avec Raphaël Schott, faux profil de son frère Brahim. Leurs échanges, dont on ignore le contenu, ont été brefs – 5 jours – et pris fin le 18 janvier, soit quelques jours avant que Brahim ne parte à Raqqa se former au maniement des explosifs.

Un troisième compte fictif avec lequel ils ont communiqué est celui de Ahmed Dahmani. Aujourd’hui âgé de 28 ans, il purge une peine de 10 ans de prison en Turquie. Après avoir quitté la Belgique pour la Syrie au lendemain des attentats de Paris, il a été intercepté le 21 novembre 2015. Il est aujourd’hui suspecté d’avoir joué le rôle d’intermédiaire entre des passeurs turcs et certains membres du commando djidahiste.

Selon les informations de L’Express, par l’intermédiaire de ces trois faux comptes Facebook, les frère Abdeslam et Ahmad Dahmani étaient en lien avec une myriade de connaissances tant en Belgique qu’en Syrie.

Belga. Photo: Belga/Igor Preys

Partager l'article

13 novembre 2018 - 12h00