Koekelberg : Pascal Smet veut mettre fin au plan de circulation autour de la Basilique

Le plan de circulation en test autour de la Basilique de Koekelberg depuis le 25 mai dernier pourrait bientôt disparaître : c’est en tout cas le souhait du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) qui estime que les premières conclusions de ce test ne sont pas satisfaisantes pour la STIB.

Mis en place depuis le 25 mai dernier et ajusté au mois d’août suite à de nombreuses plaintes de riverains, le plan de circulation en test autour de la Basilique de Koekelberg ne satisfait pas vraiment la commune. Et il ne semble pas non plus faire ses preuves auprès de la Région, à en croire Pascal Smet (sp.a). Le cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité confirme au journal La Capitale que les premières conclusions de la phase de test ne sont pas favorables à la poursuite de ce test.

Le but de ce nouveau plan de circulation était en effet que le tram 19 circule mieux et augmente sa vitesse commerciale entre l’avenue de l’Hôpital français et l’avenue du Panthéon. Pour cela, le tracé autour de la Basilique était contraint à un sens unique avec diverses modifications au niveau des différents carrefours. La commune avait obtenu que quelques changements soient également réalisés, comme la réouverture de la berme centrale de l’avenue Bossaert pour tourner à gauche en haut de l’avenue de Berchem-Sainte-Agathe, ou le remise en fonction des feux de signalisation au carrefour des avenues Bossaert et de Berchem-Sainte-Agathe.

Mais malgré ces changements dans ce plan de circulation décrié, le tram 19 ne circule pas plus rapidement “à l’exception de la partie entre l’avenue de l’Hôpital français et le boulevard Charles Quint”, explique le cabinet de Pascal Smet. Et face aux nombreuses plaintes de riverains, le ministre va proposer lors du comité d’accompagnement de projet prévu ce lundi de mettre fin à la phase de test, qui devait se tenir jusqu’en février 2018. Ce comité, qui réunit les communes, les zones de police, la Région bruxelloise et la STIB, discutera également du maintien ou non de certains aspects “positifs” de ce plan de circulation.

Un soulagement pour les autorités communales

Pour la commune de Koekelberg, la fin du test est un soulagement. “Si je suis satisfait qu’on nous rende un peu de mobilité après l’avoir tant confisquée et après tant de nuisances dans nos quartiers, je demande qui va compenser les pertes subies par nos commerçants du fait de ces choix inappropriés”, a toutefois déclaré le bourgmestre de l’entité, Philippe Pivin (MR). “Ce test manquait de bon sens et les habitants l’ont subi, au quotidien, pendant plus de six mois.”

La commune de Koekelberg demande “une étude et des solutions globales” pour la circulation autour de la Basilique et du Parc Elisabeth ainsi que “la mise en place d’un feu intelligent (télécommandé par le tram) à la hauteur de l’avenue de l’Hôpital français pour sécuriser le carrefour et faciliter le passage du tram”. La Région s’oppose à cette dernière solution.

“Nous en prenons acte à ce stade et nous restons extrêmement vigilants sur l’impact que pourra avoir le maintien du sens unique sur le haut de l’avenue du Panthéon”, met en garde le député-bourgmestre.

Gr.I. – Photo : BX1

Partager l'article

04 décembre 2017 - 14h49