La commune d’Ixelles demande l’arrêt de l’abattage des arbres sur le site de La Plaine

Des contrôleurs de chantier ont dressé des constats d’infraction relatifs aux abattages et élagages actuellement en cours sur le site de La Plaine à Ixelles, a indiqué mercredi l’échevin de l’Urbanisme Yves Rouyet. Le service communal de l’Urbanisme a envoyé ce jour un e-mail à la firme mandatée pour réaliser ces coupes, dans lequel il lui est demandé d’arrêter le chantier.

Des contrôleurs de chantier ont notamment été envoyés sur les lieux mardi et mercredi matin. L’échevin devrait obtenir jeudi un rapport circonstancié sur les infractions constatées et devrait par la suite signer un procès-verbal.

Les infractions relevées concernent une bande le long du boulevard du Triomphe qui devait rester verte. “Il n’est pas question de construire sur ce talus et le promoteur le sait bien”, remarque Yves Rouyet. “On est très étonné qu’il y ait des coupes à cet endroit-là”.

Faute de permis de lotir lors de la vente des terrains par l’ULB en 2007, le Conseil d’État a annulé deux permis d’urbanisme délivrés en 2015, qui concernent notamment les trois premiers bâtiments à construire par le promoteur Universalis Park sur le campus de la Plaine (Lot 3, phase 1, 140 logements). Le service de l’Urbanisme estime qu’un autre permis pourrait être considéré comme caduque par effet domino, mais que deux autres restent tout du moins licites. Ils comptent tous deux des raccordements à la voirie. Le service dénombre au total 284 arbres menacés par les différents permis, dont une grande partie a déjà été abattue.

Le Collectif pour les arbres, la biodiversité et la santé dénonce de plus des élagages excessifs qui condamneraient des troncs laissés sans branches. Ce groupe citoyen pointe encore une activité professionnelle superflue en période de confinement. La protection de la nidification rend l’abattage des arbres interdit à compter du 1er avril et jusqu’à la mi-août. Le Collectif pour les arbres, la biodiversité et la santé estime que cette échéance ne devrait pas prendre le dessus sur la responsabilité sanitaire du promoteur Universalis Park, les entreprises étant appelées à réduire leurs activités pour limiter la propagation du coronavirus.

Avec Belga – Photo : capture Google Street View

Partager l'article

25 mars 2020 - 16h55